Europe/PMI-La croissance du secteur privé marque le pas en février

le
0
    22 février (Reuters) - Principaux résultats provisoires des 
enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat en Europe : 
     
    * ALLEMAGNE-LA CROISSANCE DU SECTEUR PRIVÉ RALENTIT  
    BERLIN - La croissance du secteur privé allemand a ralenti 
en février pour le deuxième mois consécutif, sous le coup 
notamment des exportations impactées par le ralentissement 
économique mondial, selon la version préliminaire de l'enquête 
PMI de Markit publiée lundi. 
    L'indice composite flash, qui mesure l'activité dans 
l'industrie et les services, a reculé à 53,8 contre 54,5 en 
jnavier, tout en se maintenant pour le 34e mois consécutif 
au-dessus de la barre de 50 à partir de laquelle il rend compte 
d'une croissance. 
    Dans le secteur manufacturier, l'indice est tombé à 50,2, 
son plus bas niveau depuis novembre 2014, contre 52,3 en janvier 
et 52,0 attendu en moyenne par les économistes. 
    Les directeurs d'achat interrogés ont imputé ce coup de 
frein à un affaiblissement de la demande à l'international et à 
une quasi stagnation des commandes à l'export, signe que 
l'Allemagne commence à ressentir les répercussions du 
ralentissement économique mondial, note Chris Williamson, 
économiste chez Markit. 
    Dans les services en revanche, l'indice PMI a progressé à 
55,1 contre 55,0 en janvier, dépassant le consensus qui était à 
54,7. 
    Selon Chris Williamson, l'enquête de février ne modifie pas 
la prévision de Markit d'une croissance de 0,3% au premier 
trimestre mais ce chiffre pourrait descendre à 0,2% en cas de 
nouveau ralentissement des indices PMI en mars. 
     
    * FRANCE-LE SECTEUR PRIVÉ EN PANNE DE CROISSANCE 
    PARIS -  L'activité dans le secteur privé français s'est 
légèrement contractée en février après 12 mois consécutifs en 
zone de croissance, sous l'effet notamment d'une baisse des 
nouvelles commandes, selon la version flash des indices PMI de 
Markit publiée lundi. 
    Le recul a surtout touché les services, dont le petit rebond 
de janvier après une fin d'année 2015 parasitée par les 
attentats de Paris et Saint-Denis n'a pas tenu.  
    L'indice du secteur est retombé à 49,8, contre 50,3 en 
janvier, la barre de 50 marquant la séparation entre croissance 
et contraction de l'activité. 
    L'indice du secteur manufacturier a lui légèrement progressé 
à 50,3, contre 50,0 un mois plus tôt, mais sa composante 
production est tombée à 49,6, un plus bas de six mois.  Les 
économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un 
indice manufacturier à 49,9 et un indice des services à 50,3. 
    L'indice composite, qui combine des éléments des indices du 
secteur manufacturier et des services, a baissé à 49,8, 
repassant sous 50 pour la première fois depuis janvier 2015. 
    Markit souligne que les nouvelles commandes enregistrées par 
les entreprises françaises ont diminué pour la première fois 
depuis six mois en février. 
    Malgré la contraction signalée sur le mois, les entreprises 
du secteur des services font preuve d'optimisme pour les mois à 
venir, le niveau de confiance sur leurs perspectives d'activité 
atteignant un plus haut de six mois. 
 
 (Bureaux européens de Reuters, Véronique Tison et Yann Le 
Guernigou pour le service français) 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant