Europe/PMI-L'activité en zone euro peine à prendre de la vitesse

le
0
    PARIS/BERLIN/LONDRES, 4 novembre (Reuters) - Principaux 
résultats définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs 
d'achat du secteur des services en Europe: 
     
    * ZONE EURO - CROISSANCE DE L'ACTIVITÉ MOINS FORTE QUE PRÉVU 
    LONDRES - La croissance de l'activité dans la zone euro le 
mois dernier a été moins forte que prévu initialement, montrent 
vendredi les résultats définitifs de l'enquête mensuelle Markit 
auprès des directeurs d'achats, nouveau signe que la reprise se 
poursuit dans le bloc mais qu'elle peine à s'accélérer.  
    Pour le deuxième mois d'affilée, les entreprises ont 
maintenu leurs prix malgré la plus forte hausse des coûts depuis 
juillet 2015, signe que leur capacité à augmenter leurs prix 
reste faible et que la Banque centrale européenne pourrait avoir 
à prendre de nouvelles mesures pour relancer l'inflation.  
    L'indice PMI composite est ressorti à 53,3 en octobre, un 
chiffre inférieur à l'estimation "flash" de 53,7 publiée fin 
octobre, mais supérieur à son niveau de 52,6 de septembre, et à 
son plus haut niveau depuis janvier.  
    Il est supérieur depuis la mi-2013 au seuil de 50 séparant 
contraction et expansion de l'activité.  
    "La croissance inférieure à l'estimation initiale en octobre 
crée le doute quant à la sortie de la zone euro de sa phase de 
croissance faible constatée pendant l'essentiel de l'année", a 
déclaré Chris Williamson, chef économiste d'IHS Markit. 
    "Le PMI d'octobre signale une croissance de 0,3% seulement 
du PIB, suggérant que le quatrième trimestre pourrait avoir une 
croissance inchangée par rapport aux deuxième et troisième 
trimestres malgré les efforts de la BCE pour stimuler 
l'économie." 
    Le PMI des services est également en hausse, à 52,8 après 
52,2 en septembre, mais inférieur à l'estimation "flash" qui le 
donnait à 53,5. 
   Le sous-indice des prix du secteur est à 49,7, en baisse par 
rapport à 50,0 de septembre et 50,3 en estimation "flash", alors 
que le sous-indice des coûts est en hausse, à 54,2 contre 53,5.  
 
    ALLEMAGNE - NET REBOND DES SERVICES, QUI EMBAUCHENT 
    BERLIN - Le secteur privé a été dynamique en octobre en 
Allemagne grâce à un rebond de l'activité dans les services qui 
laisse augurer une solide croissance au quatrième trimestre pour 
la première économie européenne, montre l'étude Markit auprès 
des directeurs d'achat (PMI) publiée vendredi. 
    L'indice PMI composite, qui regroupe le tertiaire et le 
secteur manufacturier, a bondi à 55,1 le mois dernier dans sa 
version définitive après 52,8 en septembre. 
    Ce résultat, conforme aux données préliminaires, est 
largement supérieur au seuil de 50 séparant contraction et 
croissance de l'activité et il n'a été dépassé qu'une seule fois 
cette année, en juillet, lorsque l'indice PMI composite avait 
atteint 55,3. 
    Le principal moteur de cette croissance se trouve dans les 
services, qui ont rebondi après deux derniers mois estivaux plus 
faibles. 
    L'indice PMI des services s'est élevé à 54,2 en octobre 
après 50,9 le mois précédent, ce qui est légèrement supérieur au 
niveau de 54,1 donné en première estimation. 
    La progression des nouvelles commandes a incité les 
prestataires de services à accroître leurs effectifs, près de 
20% d'entre eux ayant fait état de nouvelles embauches sur le 
mois. 
    "Les fondamentaux économiques intérieurs de l'Allemagne sont 
sains à l'entame du dernier trimestre", a commenté Oliver 
Kolodseike, économiste chez Markit. 
    Il a aussi jugé encourageante l'amélioration de la confiance 
des entrepreneurs, un certain nombre d'entre eux estimant que la 
hausse des investissements et l'environnement économique 
globalement favorable allaient probablement soutenir les 
performances du secteur tertiaire d'ici la fin de l'année.       
     
    * FRANCE-LA CROISSANCE RALENTIT DANS LES SERVICES  
    PARIS - La croissance du secteur des services a sensiblement 
ralenti en France en octobre, affichant son rythme le plus 
faible depuis trois mois, selon la version définitive de 
l'indice Markit publiée vendredi. 
    L'indice d'activité du secteur s'est établi à 51,4 le mois 
dernier, en retrait par rapport à la marque de 53,3 enregistrée 
en septembre comme par rapport à sa première estimation de 52,1 
publiée le 24 octobre. 
    Il reste néanmoins supérieur pour le quatrième mois 
consécutif à la barre des 50 qui sépare croissance et 
contraction de l'activité. 
    L'indice composite, qui associe des éléments de l'indice des 
services et de celui du secteur manufacturier, dont l'activité a 
renoué avec la croissance en octobre (Full Story), a quant à lui 
baissé à 51,6 après 52,7 en septembre. 
    Il est également en deçà de son estimation "flash" de 52,2. 
    Les dirigeants d'entreprises de services interrogés par 
Markit font état d'une nouvelle hausse de leurs nouvelles 
commandes, pour le huitième fois d'affilée, mais de faible 
ampleur. 
    Mais l'évolution de l'activité reste contrastée selon les 
secteurs, avec une forte croissance signalée dans 
l'intermédiation financière mais une déprime prolongée dans 
l'hôtellerie-restauration. 
    Si les prix à la production continuent parallèlement 
d'augmenter, les prix de vente n'ont pas suivi le mouvement dans 
un environnement jugé très concurrentiel. 
    Les entreprises restent néanmoins optimistes sur leurs 
perspectives, leur niveau de confiance progressant même 
légèrement par rapport à un mois plus tôt. 
     
    ITALIE - LÉGÈRE ACCÉLÉRATION DANS LES SERVICES 
    ROME - L'activité dans le secteur des services a légèrement 
accéléré en octobre en Italie, mais moins que prévu, montre 
l'étude Markit/ADACI auprès des directeurs d'achat, confirmant 
le manque de vigueur de l'économie italienne. 
    L'indice PMI du tertiaire s'est élevé à 51,0 le mois dernier 
après 50,7 en septembre alors que les économistes interrogés par 
Reuters s'attendaient en moyenne à le voir progresser jusqu'à 
51,5. 
    L'indice du secteur manufacturier, publié mercredi, a lui 
aussi été inférieur aux attentes, à 50,9 après 51,0 en 
septembre. 
    L'indice composite, qui regroupe services et secteur 
manufacturier, est resté stable à 51,1 le mois dernier. 
     
    * ESPAGNE - LÉGER RALENTISSEMENT DANS LES SERVICES 
    MADRID - La croissance de l'activité dans les services a 
légèrement ralenti en octobre par rapport à septembre, avec un 
net ralentissement de celle des nouvelles commandes. 
    L'indice des directeurs d'achats PMI a été de 54,6 contre 
56,7 en septembre, mais au-dessus de la barre des 50 qui 
délimite croissance et contraction depuis trois ans d'affilée. 
    "Alors que l'indice global d'activité (...) suggère une 
nouvelle croissance soutenue en octobre, les autres indices sont 
moins positifs", dit Andrew Harker, économiste senior de Markit. 
    Le sous-indice des nouvelles commandes est ressorti à 52,6, 
au plus bas depuis novembre 2014, contre 55,8 en septembre. 
 
 (Bureaux européens de Reuters) 
  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant