Europe/PMI-Faible croissance dans le secteur manufacturier en avril

le
0
    PARIS/LONDRES, 2 mai, Reuters - - Principaux résultats, 
définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat du 
secteur manufacturier en Europe: 
     
    * ZONE EURO-CROISSANCE ANÉMIQUE DANS L'INDUSTRIE EN AVRIL 
    La croissance du secteur manufacturier dans la zone euro a 
progressé en avril pour le deuxième mois consécutif mais à un 
rythme qui est resté très faible, en dépit d'une baisse sensible 
des prix de vente, montrent les résultats définitifs des 
enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat. 
    L'indice PMI du secteur n'a que légèrement progressé à 51,7 
contre 51,6, soit un peu mieux que l'estimation "flash" de 51,5 
publiée le 22 avril. 
    Les enquêtes dépeignent une situation contrastée avec une 
accélération en Italie et en Espagne, des signes positifs 
également en Allemagne mais une contraction qui s'est accentuée 
en France. 
    "Les derniers résultats de l'enquête sont conformes à un 
taux de croissance annuel de la production manufacturière d'un 
peu moins de 1%, une croissance anémique inférieure de moitié à 
celle observée au cours des mois ayant précédé le récent 
ralentissement de l'activité", note Chris Williamson, chef 
économiste chez Markit. "L'intervention de la Banque centrale 
européenne et l'affaiblissement de l'euro ne semblent pour 
l'heure n'avoir eu aucune retombée positive sur la croissance 
globale du secteur manufacturier de la zone euro." 
    Le sous-indice des prix de vente est ressorti à 47,4, sous 
la version flash qui le donnait à 47,7 mais au-dessus de son 
niveau de mars qui était à 47,1. Il s'agit de son deuxième plus 
bas niveau depuis le début 2010. 
    Le sous-indice de la production, considéré comme un bon 
indicateur de croissance, a reculé à 52,6 contre 53,1, après 
avoir été estimé à 52,5 en version flash. 
     
    * ALLEMAGNE-L'ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE ACCÉLÈRE 
    BERLIN - L'activité manufacturière en Allemagne a accéléré 
en avril, en raison d'une progression de la demande aussi bien 
intérieure qu'extérieure, mais sa croissance est tout de même 
freinée par les doutes sur l'état de l'économie mondiale. 
    L'indice Markit des directeurs d'achat (PMI) du secteur 
manufacturier allemand s'est élevé à 51,8 le mois dernier dans 
sa version définitive, après 50,7 en mars. Il s'agit d'un pic 
depuis janvier mais il est légèrement en-deçà de l'estimation 
"flash" qui le donnait à 51,9. 
    La production manufacturière a un peu augmenté tandis que la 
croissance des nouvelles commandes n'avait plus été aussi rapide 
depuis janvier. 
    "Signe que les entreprises sont plus confiantes dans la 
quantité de travail à venir, l'emploi a augmenté pour la 
première fois en trois mois", souligne Oliver Kolodseike, 
économiste chez Markit. 
    Les nouveaux contrats d'exportation ont progressé en avril à 
leur rythme le plus rapide depuis janvier. Les entreprises 
avancent comme principal facteur à cette hausse la vigueur de la 
demande en provenance de Chine, du sud de l'Europe et des 
Etats-Unis. 
    Le recul des coûts de production a incité les entreprises à 
abaisser leurs prix de vente mais moins fortement qu'en mars. 
     
    * FRANCE-LA CONTRACTION DU SECTEUR MANUFACTURIER S'ACCENTUE 
    PARIS - L'activité dans le secteur manufacturier a accentué 
sa contraction en avril en France pour toucher un plus bas d'un 
an, pénalisée par la faiblesse persistante de la demande, selon 
la version définitive de l'indice Markit publiée lundi. 
    L'indice global du secteur s'est établi à 48,0 en avril, un 
niveau inférieur au chiffre de 48,3 de la première estimation 
"flash" et à la marque de 49,6 atteinte en mars. 
    Il se maintient ainsi pour le deuxième mois consécutif sous 
le seuil de 50 qui distingue croissance et contraction de 
l'activité. 
    La composante production de l'indice, qui avait affiché une 
progression mineure en mars, est retombée à 48,3, un plus bas 
d'un an. Les nouvelles commandes ont connu un quatrième mois 
consécutif de recul, l'indice correspondant s'inscrivant à 45,6, 
ce qui représente le repli le plus marqué depuis février 2015. 
    Cette faiblesse concerne également la demande étrangère et 
les nouvelles commandes à l'export ont reculé pour le quatrième 
mois consécutif. 
    Les fabricants français ont pourtant baissé leurs prix de 
vente pour le 26e mois consécutif en avril, avec un recul des 
tarifs d'une ampleur inédite depuis juillet 2009. 
    Avec le recul de la demande, les entreprises du secteur ont 
réduit leurs arriérés de production et ce contexte peu porteur 
s'est accompagné d'une contraction modérée du sous-indice de 
l'emploi pour le deuxième mois consécutif.    
     
    * ITALIE-LA CROISSANCE DU SECTEUR MANUFACTURIER ACCÉLÈRE  
    ROME - La croissance du secteur manufacturier italien a 
encore accéléré en avril pour atteindre son niveau le plus élevé 
depuis décembre, montre l'enquête mensuelle Markit-Adaci. 
    Les entrées de commandes, la production et l'emploi ont 
progressé, suggérant une poursuite, voire une accélération, de 
la reprise économique au deuxième trimestre. 
    L'indice PMI Markit/Adaci a atteint 53,9 contre 53,5 en mars 
alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne un tassement à 53,0. 
    Le sous-indice des entrées de commandes a progressé à 54,9 
contre 54,3. 
    Après trois années de récession, la troisième économie de la 
zone euro a enregistré une croissance de 0,8% en 2015 et le 
gouvernement de Matteo Renzi prévoit une accélération à 1,2% en 
2016. 
     
    * ESPAGNE-29E MOIS DE CROISSANCE MAIS L'EMPLOI RALENTIT 
    MADRID - Le secteur manufacturier espagnol a poursuivi sa 
croissance en avril pour le 29e mois consécutif mais avec des 
entrées de commandes et créations d'emplois qui ont ralenti, 
montrent les résultats de l'enquête mensuelle Markit. 
    L'indice PMI du secteur a progressé à 53,5 contre 53,4 en 
mars mais le sous-indice des nouvelles commandes est revenu à 
son plus bas niveau depuis six mois et celui de l'emploi a 
décéléré pour le deuxième mois consécutif, à son plus bas niveau 
de 2016. 
    "La dernière enquête PMI dans les secteur manufacturier 
donne des signaux contradictoires, avec une accélération de la 
croissance de la production mais un ralentissement d'autres 
variables importantes comme les entrées de commandes et 
l'emploi", commente Andrew Harker, économiste de Markit. 
    L'impasse politique actuelle en Espagne, avec de nouvelles 
élections convoquées pour le 26 juin, n'a pas d'impact sur le 
secteur actuellement mais pourrait compliquer des décisions 
d'investissement et l'obtention de nouveaux contrats si elle 
perdure, ajoute-t-il.       
 
 (Bureaux européens de Reuters, Bertrand Boucey, Yann Le 
Guernigou et Véronique Tison pour la version française) 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant