Europe/PMI-Croissance modeste dans l'industrie allemande

le
0

PARIS/LONDRES/BERLIN, 3 août (Reuters) - Principaux résultats, définitifs pour l'Allemagne, la France et la zone euro, des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat du secteur manufacturier en Europe publiés lundi. * ALLEMAGNE-CROISSANCE TOUJOURS MODESTE DANS L'INDUSTRIE BERLIN - L'activité du secteur manufacturier allemand a enregistré en juillet une croissance modeste pour le huitième mois consécutif, montrent lundi les résultats définitifs de l'enquête Markit auprès des directeurs d'achats. L'indice PMI manufacturier a très légèrement reculé à 51,8 après 51,9 en juin. Il reste donc supérieur au seuil de 50 séparant contraction et expansion et dépasse l'estimation "flash", qui l'avait donné à 51,5. "Le secteur manufacturier allemand reste coincé à vitesse réduite en ce début de troisième trimestre, le PMI suggérant une croissance continue mais seulement modeste", commente Oliver Kolodseike, économiste de Markit. La production a augmenté en juillet pour le 27e mois consécutif mais à un rythme légèrement ralenti par rapport à juin. Les nouvelles commandes sont elles aussi restées orientées à la hausse, mais celle-ci a été inférieure à la moyenne historique de l'enquête. L'enquête de Markit montre toutefois aussi une accélération des recrutements, généralement un signe d'optimisme, et une augmentation des achats. En revanche, les volumes de nouvelles commandes en provenance de l'étranger ont reculé pour la première fois en six mois. * FRANCE-LÉGÈRE CONTRACTION DU SECTEUR MANUFACTURIER PARIS - L'activité dans le secteur manufacturier français, qui avait renoué avec la croissance en juin pour la première fois depuis 14 mois, est repassée en zone de légère contraction en juillet, selon les résultats définitifs de l'enquête mensuelle de Markit auprès des directeurs d'achat. L'indice global du secteur est revenu à 49,6, contre 50,7 un mois plus tôt, un niveau conforme à la première estimation "flash" publiée fin juillet. La composante production de l'indice est également repassée sous la barre des 50, qu'elle avait franchie en juin pour la première fois depuis le printemps 2014. Le recul de l'indice traduit, selon Markit, une nouvelle baisse des nouvelles commandes, notamment les commandes à l'export pour le deuxième mois consécutif. * ITALIE-L'INDICE PMI MANUFACTURIER AU PLUS HAUT DE 4 ANS ROME - La croissance du secteur manufacturier italien a accéléré en juillet pour connaître son rythme le plus rapide en plus de quatre ans, nouveau signe que la troisième économie de la zone euro se rétablit d'une longue crise. L'indice PMI Markit/ADACI publié lundi a atteint 55,3 en juillet contre 54,1 en juin, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 54,0. Il s'agit de la valeur la plus élevée depuis avril 2011 pour cet indicateur, qui se situe pour le sixième mois consécutif au-delà du seuil des 50 séparant croissance et contraction. Selon Markit, les participants à l'enquête attribuent cette amélioration à une forte demande intérieure et à une augmentation des commandes. La composante de l'indice concernant les nouvelles commandes est passée de 54,7 en juin à 57,0 le mois dernier, au plus haut depuis février 2011. Après trois années de récession, l'économie italienne, la troisième de la zone euro, devrait renouer cette année avec la croissance. * ESPAGNE-LA CROISSANCE A ENCORE RALENTI EN JUILLET MADRID - L'indice PMI manufacturier de Markit pour l'Espagne s'est encore tassé en juillet, à son plus bas niveau depuis octobre, suggérant que le rebond de l'économie espagnole commence à perdre de sa vigueur. L'indice, bien qu'en repli à 53,6 contre 54,5 en juin en mai, reste pour le 20e mois d'affilée au-dessus de la barre de 50. La composante des commandes à l'export est tombée à son plus bas niveau depuis mai 2013, tout en continuant de dénoter une croissance, mais le rythme des créations d'emplois a progressé pour le troisième mois d'affilée à 55,5, son meilleur niveau depuis janvier 2007. "L'emploi et les achats sont à des niveaux qui n'avaient plus été observés depuis la crise, ce qui suggère que les industriels n'attendent pas de ralentissement prolongé", commente Andrew Harker, économiste chez Markit. (Bureaux européens de Reuters, Myriam Rivet, Marc Angrand et Yann Le Guernigou pour la version française)

 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant