Europe/PMI-Croissance et prix au ralenti en zone euro

le
0
    PARIS/BERLIN/LONDRES, 23 septembre (Reuters) - Principaux 
résultats provisoires des enquêtes Markit auprès des directeurs 
d'achat du secteur privé en Europe, publiés mardi : 
     
    * ZONE EURO - L'ACTIVITÉ CROÎT MOINS VITE, LES PRIX BAISSENT 
    LONDRES - La croissance de l'activité du secteur privé de la 
zone euro a légèrement ralenti en septembre et les entreprises 
ont baissé leurs prix pour le 30e mois d'affilée, montrent les 
premiers résultats de l'enquête mensuelle de Markit. 
    L'indice PMI composite est revenu à son plus bas niveau 
depuis neuf mois à 52,3, alors que les économistes et analystes 
interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 
52,5. Markit estime qu'un tel chiffre suggère une croissance de 
0,3% seulement au troisième trimestre.  
    Le PMI manufacturier a reculé à 50,5, conformément aux 
attentes, et celui des services à 52,8.  
    La composite des prix à la production a progressé à 49,2 
contre 48,9 en août mais reste sous le seuil de 50 séparant 
contraction et expansion.  
    "La BCE va être déçue. Elle a encore beaucoup de chemin à 
faire et ce que peut signifier l'enquête, c'est qu'elle n'en a 
pas encore fait assez", commente Chris Williamson, chef 
économiste de Markit.  
     
    * ALLEMAGNE - 17 MOIS CONSÉCUTIFS DE CROISSANCE  
    BERLIN - L'activité du secteur privé allemand a progressé en 
septembre pour le 17e mois consécutif, suggérant que la première 
économie d'Europe a bien renoué avec la croissance après la 
contraction inattendue d'avril-juin.  
    L'indice PMI flash composite, qui combine le secteur 
manufacturier et celui des services, a progessé à 54,0 contre 
53,7 en août.  
    La croissance des services s'est nettement accéléré, le PMI 
flash du secteur atteignant 55,4 contre 54,9. Celui du secteur 
manufacturier a en revanche reculé à 50,3 contre 51,4, tombant à 
son plus bas niveau depuis juin 2013, un niveau inférieur aux 
prévisions les plus pessimistes recueillies par Reuters. 
    Face à une baisse des commandes, les entreprises 
manufacturières ont réduit leurs effectifs pour le quatrième 
mois d'affilée.  
    Pour Chris Williamson, chef économiste de Markit, ces 
chiffres suggèrent une croissance de 0,4% en Allemagne au 
troisième trimestre.  
         
    * FRANCE - NOUVELLE CONTRACTION DANS LE PRIVÉ  
    PARIS - La contraction de l'activité dans le secteur privé 
s'est légèrement accentuée en septembre en France, les services 
retombant dans le rouge tandis que le repli de l'industrie 
s'atténuait. 
    L'indice PMI composite, qui combine l'industrie et les 
services, s'est inscrit à 49,1 contre 49,5 au mois d'août, 
atteignant son plus bas niveau depuis juin et restant sous la 
barre de 50 séparant les zones de contraction et d'expansion de 
l'activité. 
    "Le portrait global pour la France est un autre trimestre de 
stagnation, au mieux", a dit à Reuters Chris Williamson, chef 
économiste de Markit. 
    Dans le secteur manufacturier, l'indice a progressé à 48,8 
contre 46,9 en août, atteignant son plus haut niveau depuis mai, 
et se situe au dessus des prévisions des 20 analystes interrogés 
par Reuters. Ces derniers attendaient en moyenne un indice 
manufacturier à 47,0, la prévision la plus haute étant 47,5. 
    Les services sont quant à eux passés en zone de contraction, 
l'indice se situant à 49,4 après 50,3 en août, atteignant son 
plus bas niveau depuis juin. Les économistes attendaient en 
moyenne un indice à 50,1. 
 
  
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant