Europe/PMI-Croissance bancale dans l'industrie de la zone euro

le , mis à jour à 12:09
0
 (Actualisé avec Grande-Bretagne et Grèce) 
    PARIS/LONDRES, 1er août, Reuters - - Principaux résultats 
définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat du 
secteur manufacturier en Europe: 
     
     * ZONE EURO - CROISSANCE BANCALE DANS L'INDUSTRIE 
    LONDRES - La croissance de l'activité manufacturière en zone 
euro a ralenti en juillet, montrent les résultats définitifs des 
enquêtes mensuelles Markit auprès des directeurs d'achats, les 
signes d'un ralentissement accéléré en dehors de l'Allemagne 
alimentant les arguments en faveur d'un nouvel assouplissement 
de la politique de la Banque centrale européenne (BCE).  
    L'indice PMI du bloc est retombé à 52,0 en juillet après 
52,8 en juin. Le résultat final est légèrement supérieur à 
l'estimation "flash" qui était à 51,9. 
    "Le problème est que la croissance paraît de plus en plus 
bancale, ce qui va inquiéter les responsables de la politique 
monétaire et renforce les arguments en faveur de nouvelles 
mesures de stimulation de la croissance de la BCE", commente 
Chris Williamson, chef économiste de Markit.     
    "Si l'on regarde les chiffres davantage dans le détail, la 
situation parait plus inquiétante. Les améliorations de la 
production et de l'emploi sont clairement tirées pour une bonne 
part par la croissance en Allemagne, tandis que la croissance 
est presque à l'arrêt en Italie et en Espagne et que des 
contractions sont constatées en France et en Grèce." 
    Les détails de l'enquête Markit montrent que le sous-indice 
de la production s'est maintenu en juillet à 53,9 (53,6 en 
version "flash") et que les entreprises n'ont presque pas baissé 
leurs prix, ce qui devrait en revanche être bien accueilli par 
la BCE. L'indice des prix à la production du secteur 
manufacturier est ressorti à 49,9, son plus haut niveau en près 
d'un an, contre 49,8 en version préliminaire et 49,3 en juin.  
     
    * ALLEMAGNE-INDICE PMI EN REPLI MAIS TOUJOURS SOLIDE À 54,5  
    BERLIN-Le secteur manufacturier allemand a connu une 
croissance solide en juillet, reflétant un bon début de 
troisième trimestre pour la première économie d'Europe. 
    L'indice PMI Markit du secteur manufacturier, qui représente 
environ un cinquième de l'économie allemande, a reflué à 53,8 
contre 54,5 en juin, restant bien au-dessus du niveau de 50 à 
partir duquel il témoigne d'une croissance. Il avait été estimé 
à 53,7 en version préliminaire. 
    Malgré ce léger ralentissement, les commandes nouvelles ont 
progressé pour le 20e mois d'affilée et le rythme de croissance 
de la production est à son plus haut depuis avril 2014. 
    Les entreprises manufacturières ont aussi accru leurs 
effectifs pour le quatrième mois consécutif, notamment dans les 
biens de consommation, biens intermédiaires et biens 
d'équipement. 
    "En dépit d'une légère baisse de l'indice PMI par rapport à 
juin, les fondamentaux sous-jacents de la croissance restent 
solides", a commenté Oliver Kolodseike, économiste chez Markit. 
    L'enquête a aussi montré une première hausse des coûts de 
production depuis un an, même si le rythme d'inflation reste 
très faible. "La BCE (Banque centrale européenne) sera 
satisfaite de cette première hausse depuis un an et de la 
stabilisation des prix de vente, qui laissent espérer une 
remontée des prix à la consommation dans les prochains mois", a 
ajouté Oliver Kolodseike. 
     
    * FRANCE-L'ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE RESTE EN CONTRACTION 
    PARIS-L'activité s'est contractée pour le cinquième mois 
consécutif dans le secteur manufacturier en France en juillet, 
quoiqu'à un rythme moins prononcé qu'en juin, du fait notamment 
de la faiblesse persistante des nouvelles commandes, selon la 
version définitive de l'indice Markit publiée lundi. 
    L'indice global du secteur s'est établi à 48,6 le mois 
dernier, sans changement par rapport à sa première estimation 
"flash" et en légère hausse par rapport à la marque de 48,3 
atteinte en juin. 
    S'il s'agit de son plus haut niveau depuis quatre mois, il 
se maintient ainsi pour le cinquième mois consécutif sous le 
seuil de 50 qui distingue croissance et contraction de 
l'activité. 
    Selon l'institut d'études, quatre des cinq composantes de 
son indice se sont inscrites en repli le mois dernier - la 
production, les nouvelles commandes, l'emploi et les stocks 
d'achats - et seul un nouvel allongement des délais de 
livraisons a soutenu son évolution. 
    En revanche la demande étrangère est repartie à la hausse 
pour la première fois en sept mois, même si sa croissance reste 
marginale, relève Markit. 
    Développé   
     
    * GB-CONTRACTION DANS L'INDUSTRIE APRÈS LE BREXIT 
    LONDRES - L'activité du secteur manufacturier britannique 
s'est contractée à son rythme le plus fort en plus de trois ans 
en juillet, renforçant les signes que le vote du 23 juin en 
faveur d'une sortie de l'Union européenne affecte l'économie, 
selon une enquête publiée lundi. 
    Ces données pourraient renforcer la propension de la Banque 
d'Angleterre à abaisser les taux d'intérêt jeudi, après qu'elle 
ait surpris les marchés en maintenant le statu quo en juillet, 
tout en notant que la plupart de ses membres penchaient en 
faveur de mesures de soutien à la croissance au mois d'août. 
    L'indice Markit/CIPS est tombé à 48,2 le mois dernier contre 
52,4 en juin, passant sous la barre des 50 qui sépare 
contraction et croissance et revenant à son plus bas niveau 
depuis février 2013. L'indice définitif est légèrement inférieur 
à sa version "flash" qui était à 49,1 points. 
    Les sous-indices de la production et des commandes nouvelles 
sont également passés sous la barre des 50 pour la première fois 
depuis début 2013 en raison de la faiblesse du marché intérieur 
et des incertitudes liées au référendum sur l'UE.  
    Développement   
     
    * ITALIE-CROISSANCE INDUSTRIELLE AU PLUS BAS DEPUIS 18 MOIS 
    ROME - La croissance de l'activité du secteur manufacturier 
italien a ralenti en juillet, à son rythme le plus faible depuis 
un an et demi, montrent les résultats de l'enquête mensuelle 
Markit, jetant une ombre sur les perspectives de la troisième 
économie de la zone euro. 
    L'indice PMI Markit-ADACI a reculé à 51,2 contre 53,5 en 
juin, une baisse plus marquée qu'attendu puisque les économistes 
interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 
52,0. L'indice est à son plus bas niveau depuis janvier 2015. 
    Le ralentissement est encore plus marqué pour les nouvelles 
commandes, dont le sous-indice revient de 51,2 à 54,8 en juin. 
    Ces données suggèrent que la modeste croissance italienne de 
l'an dernier, à 0,8%, pourrait encore ralentir à court terme, 
comme prévu le mois dernier par l'Institut national de la 
statistique Istat.   
     
    * ESPAGNE-L'ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE A RALENTI EN JUILLET 
    MADRID - La croissance de l'activité manufacturière en 
Espagne a ralenti en juillet à son rythme le plus faible depuis 
deux ans et demi, avec une contraction des entrées de commandes 
pour la première fois depuis la fin 2013, montrent lundi les 
résultats de l'enquête PMI qui font craindre une stagnation du 
secteur. 
    L'indice PMI manufacturier a reculé à 51,0 contre 52,2 en 
juin, tout en se maintenant pour le 32e mois consécutif 
au-dessus du seuil de 50 à partir duquel il rend compte d'une 
expansion. Le sous-indice des nouvelles commandes à reculé à 
48,7 contre 50,6, passant sous la barre des 50 pour la première 
fois depuis novembre 2013. 
    "La tendance générale vers une stagnation constatée dans le 
secteur manufacturier espagnol depuis le début de l'année s'est 
poursuivie en juillet", a commenté Andrew Harker, économiste 
chez Markit. "On ne voit pas actuellement d'impulsion pour que 
la croissance revienne." 
     
    * ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE EN CROISSANCE AUX PAYS-BAS 
    AMSTERDAM - La croissance du secteur manufacturier 
néerlandais a progressé en juillet, avec l'indice composite Nevi 
en hausse à 53,2 contre 52,0 en juin, a annoncé Markit lundi. 
    La production a connu son meilleur mois depuis mars mais la 
croissance des entrées de commandes a légèrement ralenti par 
rapport au mois précédent.  
    "De manière générale, ces données laissent entrevoir une 
croissance solide à l'entame du troisième trimestre", a déclaré 
Jack Kennedy, économiste senior chez Markit. 
 
    * GRÈCE - L'ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE SE CONTRACTE     EN 
JUILLET 
    ATHENES - L'activité manufacturière s'est contractée en 
Grèce en juillet après une légère croissance en juin, affectée 
notament par une forte baisse des nouvelles commandes, mais le 
rythme d'embauche s'est accéléré, selon une enquête publiée 
lundi. 
    L'indice PMI des directeurs d'achat de Markit pour le 
secteur manufacturier, qui représente 10% de l'économie grecque, 
est tombé à 48,7 en juillet, sous la barre de 50 qui marque la 
frontière entre croissance et contraction, contre 50,4 en juin. 
    Reflet de la faiblesse de la demande, l'indice des nouvelles 
commandes a reculé pour le 23e mois de suite et à son rythme le 
plus fort depuis septembre. Mais la demande à l'export s'est 
accrue, notamment vers la France, la Bulgarie et le Liban. 
    En dépit de la baisse de la production, les entreprises du 
secteur ont continué à augmenter leurs effectifs le mois dernier 
pour la cinquième fois depuis le début de l'année. 
    "La plus forte hausse du nombre d'employés en neuf ans est 
le seul point positif sur un mois par ailleurs décevant", dit 
l'économiste de Markit Samuel Agass. 
 
 (Bureaux européens de Reuters, avec Myriam Rivet à Paris , 
Juliette Rouillon et Véronique Tison pour le service français) 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant