Europe/PMI-Accélération en Allemagne comme en France

le
0
    23 mai (Reuters) - Principaux résultats provisoires des 
enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat en Europe publiés 
lundi : 
     
    * ALLEMAGNE - LA CROISSANCE DU PRIVÉ S'ACCÉLÈRE 
    BERLIN - La croissance de l'activité du secteur privé 
allemand s'est accélérée en mai pour atteindre son plus haut 
niveau depuis le début de l'année, montrent les premiers 
résultats des enquêtes mensuelles de Markit auprès des 
directeurs d'achats.  
    L'indice PMI "flash" composite, qui regroupe le secteur 
manufacturier et les services, a progressé à 54,7 après 53,6 en 
avril, atteignant son plus haut niveau depuis décembre dernier.  
    Il dépasse ainsi le consensus Reuters, puisque les 
économistes et analystes interrogés tablaient en moyenne sur un 
indice à 53,8. 
    Le PMI manufacturier est monté à 52,4, dépassant lui aussi 
le consensus (52,0) après 51,8 en avril, tout comme celui des 
services, à 55,2 contre 54,5 attendu après 54,5 le mois dernier. 
    Les nouveaux contrats affichent une croissance légèrement 
ralentie, ce que certaines entreprises expliquent par une hausse 
moins marquée des commandes à l'export dans l'industrie. Les 
créations de postes se sont toutefois accélérées, cette 
composante atteignant son plus haut niveau de l'année.  
     
    FRANCE - LES SERVICES FAVORISENT L'ACCÉLÉRATION 
    PARIS - La croissance de l'activité dans le secteur privé a 
accéléré en mai en France sous l'impulsion des services, alors 
que le secteur manufacturier reste à la traîne, selon la version 
préliminaire des indices Markit publiée lundi. 
    L'indice PMI "flash" du secteur des services s'est établi à 
51,8, un retour à son niveau d'avant les attentats islamistes de 
novembre à Paris et Saint-Denis, alors que les économistes 
interrogés par Reuters l'attendaient stable à 50,6.   
    Celui du secteur manufacturier progresse légèrement (48,3 
contre 48,0 en avril) mais reste pour le deuxième mois 
consécutif sous la barre des 50 qui croissance et contraction de 
l'activité. Il était lui aussi attendu inchangé. 
    L'indice composite, qui combine des éléments de l'indice du 
secteur manufacturier et celui des services, ressort de son côté 
à 51,1 en avril contre 50,2 en avril.  
    Les entreprises de services sondées par Markit ont fait état 
d'une hausse de leurs nouvelles commandes alors que les 
industriels ont signalé une baisse de celles-ci, y compris à 
l'exportation, quoique de façon moins prononcée que les mois 
précédents. 
 
 (Michael Nienaber à Berlin et Yann Le Guernigou à Paris; Marc 
Angrand pour le service français) 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant