Europe: moral boursier au beau fixe.

le
0

(CercleFinance.com) - Le moral des investisseurs est au beau fixe ce mercredi, soutenu par une conjonction de nouvelles favorables faisant oublier la perspective d'un tour de vis monétaire aux Etats-Unis.

'Ce large rally des indices actions s'appuie sur l'amélioration des conditions économiques aux Etats-Unis, l'apaisement des craintes d'un Brexit et une avancée majeure sur le dossier de la dette grecque', explique Tony Cross.

L'analyste de marché chez Trustnet Direct souligne en effet qu'Athènes 's'est assuré des prêts de renflouement auprès de l'Eurogroupe et du FMI pour prévenir un défaut incertain'.

'Il semble que les acheteurs soient de retour en force', constate plus largement Chris Weston, stratège en chef d'IG, pour qui les investisseurs ont peur d'être sous-investis après une longue période de sommeil des marchés.

Les marchés saluent aussi l'indice Ifo qui passe de 106,7 en avril à 107,7 en mai, contre un consensus à 106,8, traduisant ainsi une amélioration plus nette que prévu du climat des affaires en Allemagne.

'Cette enquête Ifo vient confirmer les derniers indices PMI, suggérant que l'économie allemande est sur un chemin positif de croissance', commente un économiste de Natixis.

A Francfort où le DAX prend 1,6%, Bayer cède 0,4% après le maintien par le groupe de chimie-pharmacie de son offre à 122 dollars sur Monsanto, offre que ce dernier a déclinée.

Le FTSE gagne 0,7% à Londres, malgré une chute de 9% de Marks & Spencer, la chaine de grands magasins ayant dévoilé des résultats annuels et des perspectives ternes, avec sa sous-performance dans l'habillement et les produits pour la maison.

A Milan où le FTSE Mib prend 1,4%, la banque Unicredit engrange 3,3%, quelques heures après l'annonce du départ de son administrateur délégué Federico Ghizzoni.

Le CAC40 avance de 1,3% à Paris, les banques Crédit Agricole (+4,5%) et Société Générale (+4,3%) y tenant le haut du pavé dans l'anticipation d'une action de la BCE visant à réduire les créances douteuses détenues par les banques européennes.

Le Bel20 de Bruxelles gagne 1,5%, tiré entre autres par le brasseur AB InBev (+2,1%) à la suite du feu vert sous conditions de la Commission au rachat de SABMiller, et par Galapagos (+3,9%) après une autorisation d'un programme clinique pour son figotinib.

L'AEX d'Amsterdam avance de 1,4%, emmené en particulier par la banque ING (+2,8%), le groupe de travail temporaire Randstad (+2,5%) et la compagnie pétrolière Shell (+2,3%).

Le PSI de Lisbonne progresse enfin de 1,2%, avec les soutiens notamment de la banque BCP (+5,3%), du groupe papetier Altri (+3,8%) et du groupe de BTP Mota Engil (+2%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant