Europe: lourds dégagements sur les places boursières.

le
0

(CercleFinance.com) - Les inquiétudes à propos de la chute des cours du pétrole et de la situation en Chine font à nouveau souffler un vent de panique sur les places boursières européennes.

'Force est de constater que la prudence doit rester de mise', constate Barclays Bourse. 'La clôture des marchés américains hier soir due à une nouvelle baisse du baril (proche des 30 dollars), nous incite à beaucoup de modération dans nos achats'.

'La peur est clairement sur le marché', renchérissent les équipes d'IG. 'La menace d'une sévère dévaluation de la Chine visant à calmer les pressions liées à la déflation et à l'endettement plane au-dessus des marchés comme une épée de Damoclès'.

'Dans une telle situation, il est assez futile de pointer le fait que les fondamentaux se portent plutôt bien. Les marchés ne sont pas rationnels et lorsqu'ils sont soumis à des forces si puissantes, de tels arguments sont inopérants', poursuivent les analystes.

A Francfort où le DAX lâche 2,5%, le groupe de cosmétiques Beiersdorf limite la casse avec un retrait de 1,1% seulement, les investisseurs se montrant plutôt rassurés par un chiffre d'affaires annuel en ligne avec le consensus.

Le FTSE recule de 1,8% à Londres, une tendance à laquelle échappent néanmoins la maison de vêtements Burberry (+2,7%) et surtout le géant de la distribution Tesco (+5,4%) après leurs points d'activité respectifs.

Le CAC40 parisien perd quant à lui 2,8%, Alstom (+1,9%) parvenant néanmoins à surperformer légèrement cette tendance dans le sillage de la publication de ses commandes et de son chiffre d'affaires au titre du troisième trimestre 2015/16.

L'indice AEX d'Amsterdam recule de 2,4%, les plus lourds dégagements étant clairement essuyés par le chimiste OCI (-5,7%) et le groupe de télécommunications Altice (-5,5%).

Le Bel20 de Bruxelles abandonne 2,7%, avec notamment des baisses de l'ordre de 3% pour le distributeur Delhaize, le laboratoire pharmaceutique UCB et le groupe postal BPost.

Avec des pertes de 2,6%, le PSI 20 de Lisbonne affiche l'une des pires performances en Europe, alourdi notamment par la chute de Mota Engil (-5,3%) : l'action du groupe portugais de BTP cumule désormais un repli de plus de 17% depuis le début de l'année.

Après la décision de politique monétaire de la Banque d'Angleterre en milieu de séance, les opérateurs prendront connaissance, aux Etats-Unis, des prix à l'importation pour décembre 2015 et des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant