Europe: les marchés plutôt bien orientés après Wall Street.

le
0

(CercleFinance.com) - Sans grande surprise, les marchés actions européens évoluent proches de l'équilibre alors que la réunion de la Fed a débuté. Elle s'achèvera demain.

Peu après 17h, alors que Wall Street a ouvert en hausse, l'Ibex 35 (Madrid) et le Footsie MIB, ce dernier une nouvelle fois plombé par les bancaires, reculent de respectivement 0,1 et 1%. Ailleurs sur le Vieux Continent, l'AEX (Amsterdam) et le CAC 40 avancent de respectivement 0,1 et 0,2%, tandis que le Dax et le BEL 20 (Bruxelles) gagnent tous les deux 0,4%. Enfin, le Footsie 100 et le SMI (Zürich) prennent 0,5 et 0,6%.

'Personne ne souhaite prendre trop de risques avant les réunions de la Banque du Japon et du comité de politique monétaire de la Fed', expliquait ce matin Chris Weston, stratégiste chez IG.

Très attendue, la réunion de la Réserve fédérale américaine a donc débuté aujourd'hui. Une large majorité d'économistes table sur un statu quo, en dépit des appels de certains 'faucons' à un relèvement des taux directeurs de l'institution. Celui-ci semble inévitable à moyen terme, mais devrait plutôt intervenir d'ici la fin de l'année, et en tout état de cause le processus de normalisation monétaire se fera de façon progressive, ne serait-ce que pour se prémunir contre le risque d'une réaction disproportionnée des marchés.

'L'absence de durcissement monétaire pourrait être interprétée comme le signe que l'économie américaine n'est pas en aussi bonne santé qu'on le croit. A l'inverse, une hausse des taux signifierait un coût du crédit plus élevé même si, dans les faits, les conditions resteront toujours attractives pour les investisseurs', analysent les équipes de Saxo Banque, pour qui la Fed décevra de toute façon, quoi qu'elle décide...

Quant à la Banque du Japon (BoJ), qui annoncera sa décision demain, sa tâche d'affaiblir durablement le yen semble bien difficile à mener eu égard aux postures accommodantes de la Fed et la BCE.

Du côté des indicateurs, rares cette semaine, les prix à la production ont diminué de 0,1% en Allemagne en séquentiel en août, faisant ressortir à 1,6% leur repli sur un an, a annoncé l'Office fédéral de la statistique en fin de matinée.

Outre-Atlantique, les mises en chantier ont reculé de 5,8% en données annualisées et corrigées des variations saisonnières (CVS) le mois dernier à 1.142.000, après 1.212.000 en juillet (chiffre révisé de 1.211.000), et contre une prévision moyenne de 1.186.000. Les permis de construire ont parallèlement baissé de 0,4% à 1.139.000, après 1.144.000 (chiffre révisé de 1.152.000) et alors que les analystes escomptaient une progression autour de 1.160.000.

Sur le marché des changes, l'euro recule actuellement de 0,1% face au dollar à 1,117, tandis que le baril de Brent est presque stable autour de 46 dollars.

Enfin, concernant les valeurs, Unilever (-0,4%) a annoncé le rachat de la société américaine Seventh Generation, qui propose produits ménagers et de soin personnel estampillés 'respectueux de l'environnement' et a généré l'an passé plus de 200 millions de dollars de chiffre d'affaires. Les modalités financières de l'opération n'ont pas été révélées.

A Londres, GSK (+0,2%) a de son côté officialisé l'accession d'Emma Walmsley, déjà patronne de sa branche grand public, au poste de directrice générale. Elle succédera à Andrew Witty le 31 mars 2017.

A Francfort, Lufthansa (-1,2%) et Air China vont pour leur part créer une joint venture.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant