Europe: les marchés en ordre dispersé avant la Fed.

le
0

(CercleFinance.com) - Les places européennes hésitent alors que se profile la réunion de la Réserve fédérale américaine. La prudence semble rester de rigueur

Peu après 17h00, le CAC 40 lâche 0,2%, tout comme le Footsie MIB à Milan, tandis que le SMI (Zürich) recule de 0,4% et que l'Ibex 35 abandonne 0,5%.

A contrario, le Dax et le Footsie 100 engrangent respectivement 0,4 et 0,6%.

A Amsterdam, l'AEX avance pour sa part de 0,4% avec les très volatils Delta Lloyd (+14,5%) et Altice (+4,4%) de nouveau aux deux premières places de l'indice.

A Bruxelles, le BEL 20 avance également de 0,4%. Parmi les valeurs qui s'illustrent, Solvay (+0,8%) a annoncé ce matin son intention de sortir de manière anticipée d'Inovyn, la co-entreprise qu'il détient à parité avec Ineos dans le secteur des chlorovinlys. La sortie de Solvay était initialement prévue pour juillet 2018 et le groupe chimique belge recevrait un paiement complémentaire de 335 millions d'euros.

Enfin, à Lisbonne, le PSI 20 grimpe de pratiquement 2%.

Le comité de politique monétaire de la Fed 'devrait certainement réitérer sa conviction que l'économie américaine est sur la bonne trajectoire, comme le prouvent les créations d'emplois et le fait que le marché du travail soit quasiment en situation de plein-emploi', anticipait-on ce matin chez Saxo Banque, dont les équipes tablent sur un statu quo monétaire pour l'instant. Toutefois, l'institution 'devrait également préparer le marché à de futures hausses, qui sont déjà en grande partie intégrées dans les cours sur les marchés financiers', poursuivent-elles.

Du côté des indicateurs macroéconomiques, les prix à la consommation ont reculé de 0,2% en février aux Etats-Unis après une stabilité le mois précédent, une évolution conforme aux attentes qui s'explique par la baisse des prix de l'énergie.

Les mises en chantier de logements ont pour leur part progressé de 5,2% en février à 1.178.000 unités aux Etats-Unis, tandis que les permis de construire ont reculé de 3,1% à 1.167.000 unités. Le consensus tablait pour sa part sur respectivement 1.150.000 et 1,2 million d'unités.

Enfin, la production industrielle américaine a baissé de 0,5% le mois dernier, après +0,8% entre décembre et janvier (chiffre révisé de +0,9%) et contre -0,3% attendu.

Concernant les valeurs, après presque un mois de négociations, le London Stock Exchange (LSE) (-0,9%), l'opérateur boursier historique de Londres (et maintenant aussi de Milan) et son homologue allemand Deutsche Boerse sont parvenus à l'accord qui devrait sceller la fusion des deux groupes, désormais recommandée à leurs actionnaires respectifs par les deux conseils d'administration.

Signalons enfin le (nouveau) décrochage de Vallourec, qui s'effondre de 13,8% environ après une dégradation de Bernstein, qui a par ailleurs sabré son objectif de cours, lequel est passé de 11 à... 2 euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant