Europe: les marchés en baisse, Deutsche Bank pèse.

le
0

(CercleFinance.com) - Les principales places européennes sont en léger retrait, pâtissant notamment de turbulences dans le secteur bancaire.

Un peu avant midi, le Dax, le CAC 40 et l'AEX (Amsterdam) reculent tous les 3 de 0,3% environ, tandis que le SMI abandonne 0,2% à Zürich et que le BEL 20 (Bruxelles) lâche 0,1%. L'Ibex 35 (Madrid) cède quant à lui 0,6% et le Footsie MIB (Milan), pénalisé par la mauvaise performance des bancaires, se replie de 1,3%. A contrario, le Footsie 100 grignote un peu moins de 0,2%.

'L'inflation faible reste le principal argument des 'colombes' de la Réserve fédérale. Une forte accélération des prix pourrait inquiéter certains membres du FOMC et les inciter à monter les taux directeurs', commentent les équipes d'Aurel BGC. Le bureau d'études rappelle toutefois que l'indice des prix à la production, dévoilé hier, a montré encore de faibles pressions inflationnistes dans les biens de consommation, laissant penser que 'la banque centrale a encore le temps'.

Après une série d'indicateurs américains contrastés hier, le marché prendra encore connaissance tout à l'heure du chiffre de l'inflation aux Etats-Unis au titre du mois écoulé et de l'indice de confiance des consommateurs du Michigan en septembre. La donne pourrait changer sur les marchés actions selon ces données.

Pour l'heure, sur le marché des changes, l'euro s'allège de 0,1% à 1,1232, tandis que le baril de Brent cède 1,3% à 46 dollars.

Enfin, concernant les valeurs, c'est la douche froide pour Deutsche Bank, lanterne rouge du Dax et dont le titre décroche de 6,8%. Et pour cause : d'après le Wall Street Journal (WSJ), le Département américain de la Justice (DoJ) a proposé de régler les litiges concernant les prêts hypothécaires à l'origine de la crise des 'subprimes' et évoque un montant de 14 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros), ce qui constitue une base - très élevée - de négociation. A comparer avec la capitalisation boursière de Deutsche Bank, soit 17 milliards d'euros environ...

La banque allemande entraîne dans son sillage d'autres grands noms du secteur bancaire en Europe comme BNP Paribas (-1,6%) et Société Générale (-1,9%), les 2 plus mauvais élèves du CAC 40.

A Amsterdam, le titre Unilever s'effrite pour sa part de 0,2%. Toujours selon le Wall Street Journal, le géant de l'agroalimentaire et des cosmétiques lorgnerait Honest Co., la société cofondée par Jessica Alba.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant