Europe: les indicateurs US n'infléchissent pas la tendance.

le
0

(CercleFinance.com) - Les principales Bourses du Vieux Continent demeurent en retrait au lendemain de la réunion du comité de politique monétaire de la Fed. La hausse de l'euro pèse.

Si la Réserve fédérale américaine s'est montrée plutôt bienveillant, tablant désormais sur 'seulement 2 hausses de taux en 2016, contre 4 hausses de taux anticipées en décembre dernier', relate-t-on chez Barclays Bourse, ce discours a ravivé les craintes quant à l'économie mondiale.

Il en découle également une hausse de l'euro qui pénalise les valeurs exportatrices. Les financières sont elles aussi à la peine ce jeudi.

Peu avant 17h00, le Footsie 100 grappille un peu moins de 0,3% et fait figure d'exception. De leur côté, le SMI (Zürich), le CAC 40 et le Dax abandonnent respectivement 0,8, 0,9 et 1,2%. A Milan et Madrid, le Footsie MIB et l'Ibex 35 reculent, eux, de 1 et 0,2% environ.

A Amsterdam, l'AEX se replie pour sa part de 0,1%, pénalisé notamment par la mauvaise performance d'ING Group (-2,1%), toujours dernier de l'indice. Le BEL 20 (Bruxelles) s'inscrit pour sa part en retrait de 1,2% avec Ageas (-1,5%), KBC (-3,7%) et Ackermans (-6,1%) aux 3 dernières places du palmarès.

Enfin, à Lisbonne, le PSI 20 surnage et prend 1%.

Sur le front des indicateurs, le taux d'inflation annuel de l'eurozone est ressorti à -0,2% le mois dernier, a fait savoir Eurostat en fin de matinée, soit une nette baisse par rapport au chiffre de janvier (+0,3%). L'excédent commercial de la région a par ailleurs été mesuré à 6,2 milliards d'euros, contre +7,1 milliards en janvier 2015 et +24,3 milliards en décembre.

Outre-Atlantique, l'indice dit 'Philly Fed', qui mesure l'activité industrielle dans la région de Philadelphie, est ressorti à 12,4 le mois dernier, contre -2,8 le mois dernier et alors que les économistes tablaient en moyenne sur -1 en moyenne. L'indice des indicateurs avancés américains a en outre rebondi au mois de février, grâce notamment à la bonne santé du secteur manufacturier. Le baromètre calculé par l'organisation patronale Conference Board affiche en effet une progression de 0,1% à 123,2 points après deux mois consécutifs de baisse.

Enfin, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté aux Etats-Unis lors de la semaine du 12 mars, à 265.000, contre 258.000 (révisé) et une prévision moyenne de 267.000.

Du côté des valeurs, la hausse de la monnaie unique pèse notamment sur Airbus Group (-2,3%), tandis que LafargeHolcim prend maintenant 1% en dépit de l'annonce d'une perte nette de 2,86 milliards de francs suisses au titre de l'exercice clos. Le cimentier franco-helvète a toutefois fait état d'objectifs encourageants pour 2016, à savoir une croissance de la demande sur ses marchés comprise entre 2 et 4% et des synergies de plus de 450 millions de francs suisses.

Lufthansa décroche pour sa part de 5,3% et est lanterne rouge du Dax malgré un bénéfice net en très forte hausse à 1,7 milliard d'euros en 2015. Les investisseurs sanctionnent des prévisions prudentes pour l'année en cours.

A contrario, l'action Rio Tinto grimpe de 5,4%, entourée après l'annonce de l'accession du Français Jean-Sébastien Jacques, actuellement à la tête de la branche 'Cuivre & charbon', au poste de directeur général.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant