Europe: les Bourses peinent à se redresser.

le
0

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes évoluent pour la plupart en terrain négatif, dans un contexte global toujours morose après des chutes de 1,1% à Wall Street la veille et de 5,4% à Tokyo ce matin.

'La nouvelle déroute sur les marchés, hier, incite les investisseurs à quitter les actions', note un gérant de Barclays Bourse qui, en attendant le discours des entreprises, ne prend pas de nouvelle position compte tenu de l'orientation toujours négative.

'L'électrochoc viendra peut-être de la Fed et de sa présidente, Janet Yellen, qui doit s'exprimer demain devant le Congrès, alors que les investisseurs sont de plus en plus persuadés que la Fed ne remontera plus les taux en 2016', pointe le professionnel.

'Sinon, il faudra attendre encore dix jours et le prochain G20 à Shanghai qui réunira les ministres des finances et les banquiers centraux pour peut-être voir enfin les marchés reprendre confiance', poursuit-il.

Pour le moment, le DAX de Francfort perd 0,1%, alors que les opérateurs ont pris connaissance d'une baisse de 1,2% de la production industrielle allemande au mois de décembre, ainsi que d'un tassement du déficit commercial du pays sur la même période.

Le FTSE de Londres monte par contre de 0,3%, sur fond d'un déficit commercial britannique réduit à 2,7 milliards de livres en décembre, contre quatre milliards le mois précédent.

Le CAC40 dévisse de 0,2% avec notamment un repli équivalent de son poids-lourd pharmaceutique Sanofi à la suite de la présentation de résultats annuels sans grande surprise.

L'indice AEX d'Amsterdam cède 0,2% plombé notamment par une chute de 5,5% d'ArcelorMittal, alors que le géant de la sidérurgie vient de convoquer une assemblée générale extraordinaire pour le 10 mars, sans en préciser le motif.

A Bruxelles où le Bel20 de Bruxelles parvient à gagner 0,4%, Solvay (+2,7%) tient le haut du pavé à la faveur de propos favorables de Credit Suisse, qui reprend un suivi sur le chimiste à 'surperformance'.

Le PSI de Lisbonne recule enfin de 0,8%, avec un retrait de 3,2% de BCP, dans un contexte difficile pour les banques d'Europe du Sud où le risque politique et financier semble revenir.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant