Europe: le rouge l'emporte sur les places boursières.

le
0

(CercleFinance.com) - Si le FTSE de Londres parvient à grappiller 0,2%, les autres indices actions européens perdent du terrain sur fond notamment d'abaissement des prévisions de croissance du FMI et de vif repli de l'indice ZEW.

'Après une vague récente d'appétit pour le risque, une approche plus prudente est adoptée', constatait ce matin un analyste basé à Londres, pointant la parution de prévisions de croissance moroses de la part du FMI.

En effet, compte tenu d'un niveau d'activité économique supérieur aux prévisions depuis début 2016 et de l'impact probable du Brexit, le FMI a abaissé ses prévisions de croissance mondiale de 0,1 point pour 2016 et 2017 à 3,1% et 3,4%, respectivement.

'Le Brexit accentue fortement l'incertitude économique, politique et institutionnelle, ce qui devrait avoir des répercussions macroéconomiques négatives, notamment dans les pays européens avancés', explique l'institut.

La question du Brexit contribue d'ailleurs à faire chuter l'indice ZEW du sentiment des investisseurs et analystes allemands à -6,8 ce mois-ci, son plus bas niveau depuis novembre 2012, alors que les économistes ne l'anticipaient en moyenne qu'autour de 10.

Les prix à la consommation au Royaume Uni ont augmenté de 0,5% en rythme annuel le mois dernier, marquant ainsi une accélération de l'inflation par rapport au taux de 0,3% de mai.

De l'autre côté de l'Atlantique, les mises en chantier et les permis de construire de logements ont augmenté respectivement de 4,8% et de 1,5%, battant dans les deux cas les consensus.

A Francfort où le DAX perd 0,9%, le distributeur en ligne de vêtements Zalando flambe de 21% grâce à un relèvement de prévisions à l'occasion de ses comptes trimestriels préliminaires, qui témoignent d'une forte amélioration de la marge.

Le CAC40 parisien recule de 0,7% avec notamment un repli de 1% de Vivendi, alors que la maison-mère d'Universal Music et de Canal+ s'est de nouveau renforcée au tour de table de l'éditeur de jeux vidéo Ubisoft (+5%) dont il détient désormais 22,8% du capital.

L'AEX d'Amsterdam stagne, alourdi en particulier par le chimiste AkzoNobel (-4,1%) qui a vu son bénéfice net part du groupe se contracter de 6% au titre du deuxième trimestre, sous le poids principalement d'effets de changes.

Le Bel20 de Bruxelles cède quant à lui 0,2%, avec notamment des replis de 0,8% pour l'assureur Ageas et le groupe énergétique Engie, et malgré un gain de 1,8% de l'opérateur télécoms Telenet.

Le PSI de Lisbonne parvient à gagner 0,2%, sous le poids en particulier du groupe de télécommunications PHarol (-7%) et du groupe de BTP Mota Engil (-2,2%).

Novartis marque le pas à Zurich, à la suite de la publication d'un résultat net core en repli de 5% à 2,9 milliards de dollars pour le groupe de santé sur le trimestre écoulé.

Enfin, Ericsson (action B) abandonne 4,7% sur l'OMX, après des résultats trimestriels de l'équipementier télécoms globalement en-dessous des attentes des analystes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant