Europe: le PIB américain ne satisfait pas les Bourses.

le
0

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes restent dans l'ensemble orientées à la baisse, après la parution en début d'après-midi de chiffres assez ternes outre Atlantique, avec en particulier une croissance économique un peu plus faible que prévu.

Paris et Milan reculent de 0,6%, Zurich de 0,5%, Madrid de 0,4%, Francfort et Lisbonne perdent 0,3%, Bruxelles et Amsterdam 0,2%, tandis que Londres grappille 0,1%. A New York, le Dow Jones et le Nasdaq gravitent juste sous leurs équilibres.

Après +3,5% au troisième trimestre 2016, le PIB américain n'a progressé que de +1,9% en rythme annuel au quatrième trimestre, selon la toute première estimation du Département du Commerce, alors que les économistes attendaient en moyenne +2,1%.

'Arithmétiquement, le creusement du déficit commercial a soustrait 1,7 point à la croissance', souligne Commerzbank, estimant que 'le Président Trump se sentira sans doute conforté dans l'idée que le commerce international détruit des emplois américains'.

Par ailleurs, le Département du Commerce a fait état d'un nouveau retrait de 0,4% des commandes de biens durables aux Etats-Unis le mois dernier, alors que le consensus visait au contraire un net rebond de 3%.

En revanche, la confiance des consommateurs américains s'est finalement légèrement améliorée en janvier, à en croire l'indice 'UMich' qui est ressorti à 98,5 en estimation finale, après 98,1 en première estimation et 98,2 en décembre.

Côté valeurs, UBS lâche 3,9% à Zurich, après la publication d'un résultat net annuel de 3,3 milliards de francs suisses, grevé par des provisions pour litiges, régulations ou questions similaires, ainsi que par des dépenses de restructuration.

A Londres, Tesco bondit de 10,6% après l'annonce par le géant de la distribution qu'il entend fusionner avec Booker Group (+18,2%), l'un des plus importants grossistes alimentaires du Royaume-Uni, valorisé à 3,7 milliards de livres par cette offre.

BT Group avance de 1,3% à la suite de la présentation par l'opérateur télécoms historique du Royaume Uni de résultats certes un peu inférieurs aux attentes, mais sans grande surprise après l'avertissement sur résultats de cette semaine.

A Paris, Publicis prend 0,5% au lendemain du choix d'Arthur Sadoun comme successeur de Maurice Lévy à la tête du groupe de communication, alors que LVMH recule de 2% à la suite des comptes annuels du numéro un mondial du luxe.

STMicroelectronics gagne 2% à Milan, soutenu par un relèvement d'opinion chez Credit Suisse de 'sous-performance' à 'neutre' avec un objectif de cours rehaussé de 6,5 à 11,75 euros, au lendemain des résultats annuels du fabricant de semi-conducteurs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant