Europe: le mois d'août commence du mauvais pied.

le
0

(CercleFinance.com) - A l'image de Francfort (-0,2% sur le DAX), les Bourses européennes commencent le mois d'août en repli dans le sillage des indices PMI manufacturiers et après des stress tests qui ne profitent guère aux valeurs bancaires dans l'ensemble.

'Le grand évènement de la semaine sera probablement la réunion de la Banque d'Angleterre, le marché se demandant si elle va ou non décider une baisse de taux', souligne Tony Cross, analyste de marché chez Trustnet Direct.

Un argument en faveur d'une telle décision a d'ailleurs été apporté en cours de matinée par l'indice PMI Markit pour le secteur manufacturier britannique : il a chuté de 52,4 en juin à 48,2 en juillet, repassant ainsi nettement en zone de contraction.

Se repliant de 52,8 en juin à 52,0 en juillet, l'indice PMI Markit manufacturier de l'Eurozone devrait aussi 'plaider en faveur d'une intensification, par la BCE, de son programme de relance' selon Markit.

Toujours au chapitre des données économiques, les indices PMI Markit composites seront diffusés mercredi, avant le rapport mensuel sur l'emploi américain vendredi.

Dans l'actualité des entreprises, seront attendues au tournant les publications de banques telles que HSBC, ING ou Société Générale mercredi, mais aussi des groupes industriels comme Siemens et Nokia jeudi.

A Londres où le FTSE perd 0,4%, GSK grappille 0,4% alors que le laboratoire a annoncé la création d'une coentreprise avec Alphabet dans la médecine bioélectronique.

Le CAC40 parisien cède 0,6%, partagé entre les résultats de Legrand (+4,1%), de Veolia (+1,1%) et d'Air Liquide (-3,2%), tandis que Société Générale (-3,7%) et BNP Paribas (-1,4%) ne profitent pas de leurs succès aux stress tests.

C'est surtout à Milan que le dossier des stress tests semble peser : le FTSE Mib lâche 1,3% dans le sillage par exemple de Banco Populare (-5,4%) et surtout Unicredit (-9,2%).

L'AEX d'Amsterdam recule de 1%, plombé par le brasseur Heineken (-3,3%) qui a présenté des résultats en dessous des attentes du marché pour le premier semestre.

A Bruxelles où le Bel 20 perd aussi 1%, GBL (+0,2%) est la seule valeur à émerger après la parution de résultats semestriels largement impactés par des éléments exceptionnels.

Le PSI de Lisbonne grignote par contre 0,1%, partagé notamment entre l'établissement bancaire BCP (-3,5%) et la compagnie pétro-gazière Galp Energia (+2,2%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant