Europe: l'indice Ifo plombe le moral des Bourses.

le
0

(CercleFinance.com) - A l'image du DAX de Francfort (-1%), les indices actions européens pâtissent d'un accès de prudence, à la veille du discours de Janet Yellen, et de la déception suscitée par un indice Ifo en baisse surprise.

'Les marchés commencent à vaciller, comme on l'a vu cette nuit, alors que les traders se positionnent en vue d'un ton moins accommodant de la part de Janet Yellen dans le sillage de Stanley Fischer', explique IG à l'approche du séminaire de Jackson Hole.

De plus, le climat des affaires en Allemagne s'est nettement dégradé au mois d'août, à en croire l'indice de conjoncture Ifo qui a reculé de 2,1 points à 106,2 ce mois-ci, là où les économistes attendaient au contraire une amélioration.

Ceci fait nettement passer au second plan une révision de la croissance économique de l'Espagne en hausse à +0,8% au deuxième trimestre, contre +0,7% en estimation initiale.

Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables ont rebondi de 4,4% en juillet, un rythme plus fort que prévu, et le Département du Travail n'a dénombré que 261.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage la semaine dernière.

En revanche l'indice PMI Markit composite des Etats-Unis est passé de 51,8 en juillet à 51,5 en août en estimation flash, un niveau qui ne reflète qu'une expansion modeste de la production du secteur privé.

'Comme l'économie semble pénalisée par l'incertitude électorale, il y a de bonnes chances qu'elle regagne de la vitesse après le vote, laissant ainsi sur la table l'hypothèse d'une hausse de taux en décembre', estime Chris Williamson, chief business economist chez Markit.

Le FTSE de Londres recule de 0,3%, malgré un bond de 2,8% de CRH après la publication par le groupe irlandais de matériaux de construction de résultats semestriels très solides.

A Paris où le CAC40 perd 0,7%, Orange parvient encore à grappiller 0,9% après avoir démenti les informations de presse faisant état d'un rapprochement partiel avec Vivendi.

Le Bel20 de Bruxelles cède 0,5%, seul le distributeur alimentaire Ahold Delhaize (+1%) parvenant vraiment à tirer son épingle du jeu après la publication de résultats trimestriels marqués par une amélioration de la rentabilité.

Ahold Delhaize fait aussi figure de rare valeur dans le vert sur l'AEX d'Amsterdam, indice qui recule de 0,6% dans le sillage notamment d'un assureur Aegon (-2,6%) pâtissant d'une initiation de couverture à 'vente' chez UBS.

Le PSI de Lisbonne cède enfin 0,3%, malgré les soutiens de la banque BCP (+1,1%), du groupe de télécommunications PHarol (+0,6%) et du distributeur Sonae R (+0,3%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant