Europe: l'emploi américain ne rassure pas les Bourses.

le
0

(CercleFinance.com) - Les indices actions européens restent bloqués dans le rouge en cette fin de semaine, sur fond d'un rapport sur l'emploi américain qui conforte la perspective d'une hausse de taux par la Fed dans moins de deux semaines.

L'économie américaine a créé 211.000 nouveaux postes non agricoles le mois dernier, là où le consensus ne tablait que sur environ 200.000, et le taux de chômage s'est maintenu à 5% malgré une hausse du taux de participation au marché du travail.

Jugeant donc ce rapport sur l'emploi américain 'bon sans ambiguïtés', Natixis considère qu'il n'y a maintenant 'plus de raison pour que la Réserve fédérale ne relève pas ses taux lors de sa réunion de politique monétaire de décembre'.

Cette source de morosité pour les marchés vient s'ajouter à la déception que manifestent toujours les opérateurs européens au lendemain des mesures de la BCE qui 'a sans conteste perdu de sa crédibilité' selon Chris Weston, stratège chez IG.

Le DAX cède 0,5% à Francfort, malgré un rebond de 1,8% des commandes à l'industrie allemande en octobre (après une baisse de 0,7% en septembre), à la faveur d'une hausse des commandes des pays de la zone euro.

Le FTSE londonien perd aussi 0,6%, avec notamment un repli de 3,6% du titre minier Glencore qui ne bénéficie plus des 'quelques surprises positives sur les dernières données PMI chinoises', mises en avant ce matin par Trustnet Direct.

A Paris, le CAC40 recule de 0,3% bien qu'AXA se distingue en s'adjugeant 3,8%. Les investisseurs saluent le relèvement par la compagnie d'assurance de son objectif de ratio de distribution de dividendes, entre 45% et 55% du résultat courant.

Le Bel20 de Bruxelles ne cède que 0,1%, entre une chute de 8% de Solvay du fait d'inquiétudes à propos des emprunts obligataires du chimiste, et une hausse de 1,2% de bpost après l'annonce du prochain versement d'un acompte sur dividende.

A Amsterdam, l'indice AEX recule de 0,8% avec notamment ArcelorMittal qui s'affaisse désormais de 2,6%. Le titre du sidérurgiste avait pourtant profité ce matin de ramassages à bon compte après avoir perdu presque 60% de sa valeur en six mois.

L'indice PSI de Lisbonne (-0,6%) suit la tendance européenne, la progression de BPI (+3%) ne suffisant pas à compenser les replis marqués des poids lourds Galp (-1,3%), Jeronimo Martins (-1,2%) et BCP (-1,2%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant