Europe: l'angoisse pour Deutsche Bank pèse sur les indices.

le
0

(CercleFinance.com) - Dans le sillage de Wall Street la veille, les Bourses européennes pâtissent d'un regain d'angoisse au sujet de la santé de Deutsche Bank, angoisse qui se répercute sur l'ensemble des valeurs bancaires du vieux continent.

Ainsi, Madrid abandonne 2%, Paris, Milan et Zurich dévissent de 1,4% chacune, Francfort et Bruxelles perdent 1,3%, Londres et Amsterdam 1,1%, et Lisbonne 0,9%. Pour rappel, le Dow Jones a reculé de 1,1% jeudi à New York.

'Les inquiétudes montent sur la santé financière de la banque d'investissement allemande. Ainsi, Deutsche Bank devrait perdre de nombreux clients, qui ne souhaitent plus l'avoir comme contrepartie, par principe de précaution', rapporte Aurel BGC.

'Par ailleurs, le gouvernement allemand dément toujours de préparer un plan de sauvetage. Au mois de juin, le FMI avait classé Deutsche Bank comme la banque systémique la plus risquée', poursuit le bureau d'études.

Deutsch Bank dévisse ainsi de 4,8% à Francfort et entraine dans sa suite son pair Commerzbank (-4,8%), ainsi que des valeurs de la trempe de Barclays (-2,9% à Londres) ou de Société générale (-3,4% à Paris).

ING abandonne 3% à Amsterdam alors que d'après Het Financieele Dagblad, la banque néerlandaise pourrait annoncer un plan de suppression de plusieurs milliers de postes, au début de la semaine prochaine.

ABB ne cède que 0,8% à Zurich, le marché spéculant sur l'annonce d'un nouveau programme de rachat d'actions la semaine prochaine, après que l'équipementier industriel ait terminé celui de 3,5 milliards de dollars annoncé en septembre 2014.

Sur l'OMX, H&M cède 1,8% dans le sillage d'un bénéfice net en recul de 9% au troisième trimestre pour la chaine de prêt-à-porter, en raison notamment d'une météo défavorable (l'été indien a perturbé le lancement de la saison automnale).

En revanche, Ericsson affiche un gain de 2,2% alors que l'équipementier télécoms scandinave a annoncé son intention de rapatrier à Stockholm son poste de directeur des ressources humaines.

Au chapitre des statistiques, le PIB du Royaume Uni a augmenté de 0,7% en volume au deuxième trimestre 2016 par rapport au trimestre précédent, d'après l'ONS qui révise ainsi en hausse de 0,1 point son estimation précédente.

Cet après-midi aux Etats-Unis, doivent encore être publiés les revenus et dépenses des ménages pour août, puis l'indice PMI de Chicago et l'indice de confiance du consommateur du Michigan pour septembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant