Europe: déprime des Bourses avec les financières.

le
0

(CercleFinance.com) - A l'image de Francfort (-1,4% sur le DAX) et de Londres (-0,6% sur le FTSE) les Bourses européennes s'enfoncent dans la déprime ce mardi, dans un regain d'inquiétude qui affecte particulièrement les valeurs financières.

'En Europe, les derniers indicateurs, notamment PMI, confirment que la trajectoire de la croissance demeure très incertaine', souligne l'équipe de Saxo Banque, précisant que le processus de ralentissement a commencé bien avant le vote du Brexit, au début de l'année.

'L'Europe comme les Etats-Unis sont en fin de cycle économique, ce qui est bien démontré avec la publication des derniers résultats trimestriels outre-Atlantique', juge-t-il.

'Si l'on considère que c'est le crédit qui guide les marchés d'actions, alors le segment à haut rendement de l'obligataire laisse penser que les marchés développés vont repartir à la baisse', prévient pour sa part Chris Weston le stratège en chef d'IG.

Aux Etats-Unis cet-après-midi, seuls les revenus et dépenses des ménages sont attendus sur le front des statistiques, mais les résultats de Pfizer et de Procter & Gamble pourraient aussi retenir l'attention.

En attendant, les publications se montrent particulièrement nombreuses à Francfort ce mardi : les investisseurs sanctionnent celles de Commerzbank (-8%), Infineon et Lufthansa (-4%), et dans une moindre mesure BMW (-2%), mais saluent celle de Fresenius Med Care (+2%).

Le FTSE Mib de Milan lâche 2% avec notamment un repli de 4,4% d'Unicredit, alors que d'après Il Messagero, la banque opterait finalement pour une augmentation de capital comprise entre sept et huit milliards d'euros.

A Paris où le CAC40 perd 1,4%, Société Générale et BNP Paribas s'affaissent de 3% chacun, tandis que Maurel & Prom flambe 35% en perspective d'une offre publique d'acquisition par la compagnie énergétique indonésienne d'Etat Pertamina.

L'AEX d'Amsterdam dévisse de 1%, plombé par le sidérurgiste ArcelorMittal (-5%) et par des valeurs financières comme l'assureur Aegon et la banque ING (-4% chacun).

ING pèse aussi, ainsi que l'assureur Ageas et la banque KBC (-2,5% chacun), sur l'indice Bel20 de Bruxelles (-1,2%). Seuls UCB et Elia Systems (+0,2%) parviennent à y surnager.

Enfin, le PSI20 de Lisbonne recule aussi de 1,2%, dans le sillage en particulier des groupes papetiers Altri et Semapa (-4%), ainsi que du groupe télécoms PHarol (-3%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant