Europe: début de semaine de bonne humeur en Bourse.

le
0

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes commencent la semaine de bonne humeur, profitant toujours d'un effet Trump qui a soutenu Wall Street en fin de semaine passée, ainsi que d'une accélération surprise de la croissance du Japon.

Paris s'adjuge 1,1%, Londres et Amsterdam 1%, Francfort prend 0,8%, Bruxelles 0,7%, Zurich 0,6%, Madrid 0,5%, Lisbonne 0,4% et Milan 0,3%. Vendredi à New York, le Dow Jones a grappillé 0,2% et le Nasdaq 0,5%.

'L'impact de la victoire de Donald Trump est surprenant par sa violence. Les investisseurs ont anticipé plus de croissance, d'inflation mais aussi une plus forte croissance des bénéfices par action pour les prochains mois', souligne Aurel BGC.

Le bureau d'études met toutefois en avant la violente réaction du marché obligataire qui pourrait, selon lui, 'représenter un risque pour la stabilité des marchés actions dans les prochaines semaines'.

'On ne s'ennuie jamais sur les marchés financiers, mais il va être difficile de dupliquer la hausse de la semaine passée et une pause serait la bienvenue', estime de son côté Chris Weston, stratège chez IG.

Selon le professionnel, on se dirige désormais, de la part du prochain président américain, vers une 'politique à la Reagan orientée vers la dérégulation, la remontée de l'inflation et un certain nationalisme'.

Outre une poursuite de l'effet Trump, les marchés européens saluent l'accélération de la croissance du PIB japonais à +0,5% au troisième trimestre, alors que les économistes anticipaient un maintien au rythme de +0,2% du deuxième.

La semaine s'annonce riche en statistiques, avec en particulier les ventes de détail, la production industrielle, l'inflation et la construction résidentielle outre-Atlantique, ou encore des estimations d'inflation et de croissance en Europe.

Sur le plan des publications d'entreprise, sont notamment attendus au tournant des géants de la distribution comme Walmart, Target et Home Depot aux Etats-Unis, ou le Belgo-Néerlandais Ahold Delhaize en Europe.

Pour l'heure, RWE recule de 0,8% et figure ainsi parmi les rares valeurs en berne à Francfort, à la suite de la publication des résultats à neuf mois du groupe énergétique, accompagnés d'une confirmation de ses objectifs annuels.

Siemens progresse par contre de 1,8%, salué pour un accord en vue de l'acquisition de l'éditeur américain de logiciels de conception de semi-conducteurs Mentor Graphics, sur la base d'une valeur d'entreprise de 4,5 milliards de dollars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant