Europe : Cameron tenté de prendre le large

le
0
David Cameron est sur le point de livrer une série de batailles européennes qui pourraient redéfinir de façon drastique la place de la Grande-Bretagne dans l'UE. Voire, conduire à son départ de l'Union.

David Cameron est désormais acquis à l'idée d'organiser un référendum sur la question européenne après les élections de 2015, cédant à la pression permanente de son aile droite eurosceptique. S'il se dit personnellement - mais du bout des lèvres - favorable au maintien du pays dans l'Europe, il refuse le «statu quo». «Nous devons négocier un nouvel accord avec Bruxelles et le soumettre à l'approbation du peuple», a-t-il répété mercredi. Un diplomate européen observe avec inquiétude «un glissement progressif vers un éloignement, à chaque fois que Cameron s'exprime».

Pour les eurosceptiques, la crise de l'euro offre une occasion en or à la Grande-Bretagne de prendre le large. Le détricotage a commencé. Lundi, Londres a annoncé son intention de se retirer de 130 dispositifs communautaires sur la justice et la police, comme le mandat d'arrêt européen ou le partage de fichiers ADN. Les Anglais veulent profiter d'une fenêtre d'«opt-out» en 2014 prévue par

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant