Europe: Bourses toujours dans l'incertitude.

le
0

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes évoluent globalement dans la morosité en cette fin de semaine, dans un contexte toujours dominé par les interrogations suscitées par l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche en janvier prochain.

Francfort prend 0,5%, mais Milan stagne, Bruxelles et Zurich cèdent 0,2%, Lisbonne perd 0,5%, Paris 0,7%, Amsterdam 0,8%, Madrid 1,1% et Londres 1,3%. A Wall Street, le Dow Jones et le Nasdaq végètent autour de leurs équilibres.

'L'ère qui débute avec l'élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis est en rupture avec une période qui avait commencé au tout début des années 1980 après l'élection de Ronald Reagan aux Etats-Unis', estime Philippe Waechter, chez Natixis AM.

L'économiste rappelle en effet que Ronald Reagan, avec le soutien de Margaret Thatcher au Royaume Uni, avait fait entrer l'économie des pays occidentaux dans une ère de globalisation et de dérèglementation.

'Tout semble aller pour le mieux, avec un Dow Jones à un plus haut historique, des spreads de crédit qui se réduisent vis-à-vis des bons du Trésor américain et le scénario d'une hausse de taux de la Fed en décembre', reconnaissait ce matin Chris Weston, chez IG.

Le stratège se disait toutefois un peu nerveux à propos de l'inquiétude qui grimpe autour des marchés émergents et prévenait que la perspective d'une remontée de l'inflation aux Etats-Unis 'pourrait ne pas convenir à d'autres pays, en particulier à ceux très exposés au dollar'.

Seules données parues ce jour, l'indice de confiance du consommateur américain 'UMich' est estimé en hausse à 91,6 en novembre (contre 87,7 attendu), et l'inflation allemande a été confirmée en accélération à +0,8% en rythme annuel au mois d'octobre.

Sur le plan des valeurs, Allianz prend 1,4% à Francfort après que le premier assureur d'Europe ait enregistré une amélioration supérieure aux attentes de ses résultats trimestriels, et confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice 2016.

Altice recule de 0,8% à Amsterdam, malgré la publication par le groupe de câble et de télécommunications de Patrick Drahi (maison-mère de SFR Group) de résultats meilleurs que prévu au titre de son troisième trimestre.

PostNL chute quant à elle de 5,3%, la poste néerlandaise ayant repoussé l'offre de rachat 'non sollicitée et conditionnelle' formulée il y a quelques jours par son homologue belge, Bpost (stable à Bruxelles).

Unicredit recule de 2,9% à Milan, alors que la banque a reçu une offre formelle de rachat de sa filiale de gestion d'actifs Pioneer émanant d'un consortium composé de Poste Italiane, de la Caisse des dépôts italienne et du gestionnaire d'actifs Anima.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant