Europe: Bourses en retrait après les données américaines.

le
0

(CercleFinance.com) - Malgré un indice PMI européen solide paru dans la matinée, les Bourses du vieux continent perdent du terrain cet après-midi après une vague de données américaines contrastées à la veille de Thanksgiving.

Milan lâche 0,9%, Francfort 0,8% et Paris 0,6%, Madrid perd 0,4%, Londres 0,3%, Amsterdam et Lisbonne cèdent 0,2%, Zurich et Bruxelles 0,1%. A New York, le Dow Jones reste atone et le Nasdaq recule de 0,5%.

Le Département du Commerce a fait état d'un bond de 4,8% des commandes de biens durables en octobre aux Etats-Unis, une performance très largement supérieure au consensus (+1,1%), après une hausse de 0,4% en septembre.

En revanche, les ventes de logements neufs ont baissé de 1,9%, pour se situer à 563.000 unités en rythme annualisé, toujours d'après le Département du Commerce, là où les économistes tablaient en moyenne sur un maintien vers 590.000.

La croissance du secteur manufacturier des Etats-Unis accélère au mois de novembre, à son rythme le plus rapide depuis plus d'un an et demi, à en croire l'indice PMI Markit qui s'établit à 53,9 en estimation 'flash' contre 53,4 en octobre.

'Ce tableau encourageant pour l'économie manufacturière renforce la conviction que la Fed va relever ses taux d'intérêt lors de sa réunion du 14 décembre', commente Chris Williamson, chief business economist à IHS Markit.

De ce côté de l'Atlantique, l'estimation flash de l'indice PMI Markit sur l'Eurozone se redresse de 53,3 en octobre à 54,1 en novembre, signalant ainsi la plus forte croissance mensuelle de l'activité globale depuis décembre 2015.

Du côté des valeurs, Infineon avance de 0,9% après la publication par le fabricant de semi-conducteurs de résultats trimestriels en ligne avec les attentes, mais avec une cible de marge 'sur le cycle économique' rehaussée de 15% à 17%.

A Paris, Vinci gagne 0,9% et récupère ainsi une partie du terrain perdu mardi en clôture (-3,8%), sous l'effet de l'information erronée et malveillante dont avait été victime le groupe de construction et de concession en fin de séance.

'L'émergence d'un nouveau facteur d'incertitude n'incite pas, à court terme, à l'audace sur les marchés, d'autant que l'effet Trump s'essouffle et que l'échéance du référendum italien approche', juge-t-on à ce sujet chez Barclays Bourse.

Telecom Italia se stabilise après un gain de 1,8% mardi sur fond d'achats d'actions par Vivendi, destinés à faire remonter la participation du groupe français à ses niveaux précédents (23,15% en date du 22 novembre).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant