Europe: Bourses déprimées par les données de Markit.

le
0

(CercleFinance.com) - A l'image de Londres où le FTSE perd 0,8%, la morosité domine au sein des Bourses européennes ce vendredi : un indice PMI de Markit inquiétant pour la croissance de la zone euro vient plomber le moral des investisseurs.

La croissance de la zone euro est restée poussive au début du deuxième trimestre, à en croire l'indice PMI 'flash' composite de Markit qui s'est inscrit à 53 en avril, contre 53,1 en mars.

Pour Chris Williamson, l'économiste en chef de Markit, l'économie de la zone euro ne parvient pas à sortir de l'ornière avec une croissance estimée à 0,3% à peine en avril.

'L'absence de regain de confiance des entreprises à la suite de l'annonce faite en mars par la BCE de mesures de relance plus agressives, ne laisse que peu d'espoirs quant à une accélération prochaine du faible rythme de croissance actuel', regrette-t-il.

A Francfort où le DAX abandonne 0,8%, Daimler chute de 6,9% et fait ainsi figure de lanterne rouge, sanctionné pour des trimestriels en berne et pour le lancement d'une enquête interne sur son processus de certification des émissions polluantes aux Etats-Unis.

Le CAC40 parisien perd 0,4% avec des reculs parmi les plus sensibles pour le constructeur automobile Renault (-1,9%) et surtout la maison mère de Gucci et de Puma, Kering (-4,9%), au lendemain de leurs points d'activité trimestriels.

A Amsterdam où l'AEX recule de 0,6%, Unibail-Rodamco affiche une certaine résilience (-0,1%), après la présentation par le groupe foncier d'une croissance de 5,3% de son chiffre d'affaires du premier trimestre.

L'indice Bel20 de Bruxelles grappille par contre 0,2%, tiré surtout par la banque KBC (+3,4%) et secondairement par les laboratoires Galapagos (+1%) et UCB (+0,9%).

Le PSI de Lisbonne cède 0,1%, plombé en particulier par un retrait de 2,1% par la compagnie pétro-gazière Galp Energia, et malgré un gain de 2,3% pour la banque BCP.

D'après Vincent Ganne, analyste DailyFX pour FXCM, la dynamique des marchés d'actions demeure toutefois très positive, malgré plusieurs séances de hausse et des résistances, avec un retracement de faible amplitude.

Cet après-midi aux Etats-Unis, les opérateurs seront surtout attentifs à une nouvelle vague de trimestriels, à commencer par ceux du conglomérat GE et du fournisseur d'équipements de chantier Caterpillar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant