Europe: Bourses dans l'expectative des propos de la Fed.

le
0

(CercleFinance.com) - A l'image du FTSE de Londres (+0,3%), les indices actions européens ne s'éloignent pas trop de leurs équilibres, les opérateurs braquant leurs regards vers la Fed qui doit bientôt rendre sa décision de politique monétaire.

'La Fed doit rassurer les opérateurs de marché au travers de son communiqué de presse sous peine de se voir sanctionner d'une poursuite du mouvement de consolidation', prévient Sylvain Loganadin, analyste chez FXCM.

'Il n'y a pas de grand suspense. La communication sur une hausse 'graduelle' des taux directeurs ne milite pas pour un second relèvement consécutif des taux directeurs, après celui de décembre', juge pour sa part un analyste d'Aurel BGC.

Pour ce dernier, il s'agit de savoir si la Fed va communiquer clairement sur une hausse des taux plus modérée ces prochains mois, ou si elle va justifier le maintien du scénario de trois à quatre hausses cette année par un discours optimiste sur l'économie.

Les partisans de la deuxième option pourraient d'ailleurs trouver un peu de grain à moudre dans le bond de 10,8% des ventes de logements aux Etats-Unis en décembre, à 544.000 unités en rythme annualisé contre un consensus à 500.000.

Le DAX de Francfort dévisse de 0,3%, entrainé entre autres par une chute de 3,1% de BASF : le chimiste se trouve sanctionné pour un abaissement de sa prévision de profit opérationnel en 2015 sous le poids de dépréciations dans le segment pétrole et gaz.

Novartis chute quant à lui de 3,9% à Zurich et fait donc figure de lanterne rouge du SMI (-0,6%) après des résultats 2015 décevants, surtout du côté des filiales Alcon et Sandoz. En outre les prévisions formulées par le groupe de santé pour 2016 sont peu engageantes.

Le CAC40 avance de 0,2% à Paris, grevé notamment par un décrochage de 4,2% d'Airbus dans le sillage de Boeing : les trimestriels de l'avionneur américain ont été alourdis par les difficultés rencontrées sur le marché du fret.

L'AEX d'Amsterdam recule de 0,4%, entrainé par certains poids-lourds comme le sidérurgiste ArcelorMittal (-2,4%). Shell cède 0,4% alors que ses actionnaires ont approuvé cet après-midi la fusion de la major pétrolière avec BG Group.

L'indice Bel20 de Bruxelles abandonne pour sa part 0,7%, sous le poids notamment de reculs de plus de 3% pour la banque KBC et les groupes de chimie de matériaux Umicore et Solvay.

Enfin, le PSI20 grappille 0,3% à Lisbonne avec en particulier des hausses d'un peu plus de 1% pour les banques BPI et BCP, ainsi que pour le groupe énergétique EDP Renovaveis.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant