Europe: Bourses dans l'expectative de la BCE.

le
0

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes commencent dans la prudence une semaine qui s'annonce riche, entre la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE de jeudi et la saison des résultats qui va commencer à battre son plein aux Etats-Unis.

Zurich recule de 0,7%, Londres et Paris de 0,6%, Bruxelles et Amsterdam perdent 0,5%, Francfort 0,4%, Madrid et Lisbonne cèdent 0,3%, Milan 0,1%. A New York vendredi, le Dow Jones a progressé de 0,2%.

'Cette semaine sera dominée par la réunion de la BCE', pointe Aurel BGC, soulignant que Mario Draghi est essentiellement attendu sur l'annonce ou non d'un prolongement de son programme au-delà du 31 mars 2017.

Il note que de nombreux économistes rejettent l'idée d'un tapering, une réduction progressive des achats de la BCE, mais attendent des 'adaptations' sur les contraintes actuelles pour limiter les problèmes de liquidité sur les marchés obligataires.

'Toutefois, il nous parait un peu tôt pour que Mario Draghi valide ou non l'une de ces idées. Il devrait attendre la réunion de décembre', conclut le bureau d'études, pour qui cette semaine, l'heure est donc au statu quo.

Pour l'heure, on notera que le taux d'inflation annuel de la zone euro s'est établi à 0,4% en septembre, contre 0,2% en août, d'après Eurostat qui confirme ainsi son estimation rapide pour le mois dernier.

Aux Etats-Unis, sont prévus cet après-midi l'indice Empire State de la Fed de New York, ainsi que la production industrielle. L'inflation, la construction résidentielle ou encore les indicateurs avancés du Conference Board figurent aussi au calendrier statistique.

La semaine qui s'ouvre s'annonce par ailleurs riche en résultats, avec 24% des sociétés du S&P 500 devant dévoiler leurs trimestriels, notamment des poids lourds du Dow Jones comme IBM, Intel, Goldman Sachs, Microsoft, McDonalds et GE.

Du côté des valeurs européennes, Aperam recule de 1,5% à Amsterdam, pénalisé par une dégradation de recommandation chez UBS de 'neutre' à 'vente', en raison d'une valorisation jugée riche pour le sidérurgiste issu d'une scission d'ArcelorMittal.

Pesant sur le CAC40 parisien, Total perd 1,4% après que la compagnie pétrolière ait fait état d'une baisse de sa marge de raffinage européenne (ERMI) à 25,5 dollars la tonne au troisième trimestre, contre 35 dollars au deuxième.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant