Europe: Bourses bien orientées dans le sillage du pétrole.

le
0

(CercleFinance.com) - Un certain optimisme prévaut au sein des Bourses européennes, les opérateurs semblant tabler sur un accord à Vienne entre les membres de l'OPEP pour restreindre leur production de pétrole : le cours du baril WTI bondit ainsi de 7% à plus de 48 dollars.

Milan grimpe de 1,7%, Amsterdam et Lisbonne de 1%, Paris gagne 0,8%, Londres 0,6%, Zurich 0,5%, Bruxelles 0,3%, Francfort et Madrid 0,2%. A New York, le Dow Jones progresse de 0,5% mais le Nasdaq cède 0,1%.

'Les membres de l'organisation des pays exportateurs de pétrole chercheront à conclure un accord sur une limitation de la production de pétrole brut et ceci afin de stabiliser les cours de l'or noir voire de les renforcer', pronostiquait ce matin un gérant de Barclays Bourse.

Par ailleurs, les opérateurs ont pris connaissance de données américaines plutôt satisfaisantes, avec en particulier 216.000 créations d'emplois dans le secteur privé en novembre selon le cabinet ADP (contre 160.000 seulement en consensus).

Les revenus et dépenses des ménages américains ont crû de 0,6% et 0,3% respectivement en octobre, contre des consensus de 0,4% et 0,5%, et l'indice PMI de Chicago a grimpé à 57,6, bien au-dessus des 52 attendus en moyenne par les économistes.

De ce côté de l'Atlantique, on notera que le taux d'inflation annuel de la zone euro a été mesuré à 0,6% ce mois-ci, soit une progression de 0,1 point en données séquentielles, selon une estimation rapide publiée par Eurostat.

Du fait d'ailleurs de perspectives toujours décevantes pour l'inflation, S&P table sur une poursuite du programme d'achats d'actifs de la BCE jusqu'à fin 2017, alors qu'il est prévu pour avoir cours jusqu'en mars prochain.

Dans l'actualité des valeurs, Linde grimpe de près de 5% à Francfort, le spécialiste allemand des gaz industriels ayant reçu de la part de l'américain Praxair 'une proposition révisée' concernant, toujours, une 'fusion entre égaux'.

Actelion recule par contre de 2% à Zurich, alors que selon des rumeurs de presse, l'intention de Johnson & Johnson ne serait que de constituer une coentreprise avec la société de biotechnologie suisse, plutôt qu'une acquisition pure et simple.

A l'écart de la tendance à Londres, Royal Bank of Scotland perd aussi 2%, après que l'établissement financier ait échoué aux derniers tests de résistance en scénario de crise ('stress test') de la Banque d'Angleterre.

Unilever grimpe de près de 3% à Amsterdam, alors que le géant des biens de consommation courante a indiqué prévoir une amélioration de sa marge opérationnelle ajustée de 40-80 points de base par an sur la période 2017-19, contre 20-40 points de base précédemment.

Rémy Cointreau grimpe de plus de 2% à Paris à la faveur d'une recommandation favorable de Société Générale, qui préconise désormais d'acheter le titre du groupe de vins et spiritueux et vise un objectif de cours de 89 euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant