Euronews poursuit son développement dans le numérique

le
0
Euronews poursuit son développement dans le numérique
Euronews poursuit son développement dans le numérique

Euronews, qui fête ses 20 ans cette année, sera la première chaîne européenne disponible sur les lunettes connectées de Google et a conclu un accord avec Flipboard, application qui permet de composer son magazine en ligne, a annoncé la chaîne d'information lors du Mipcom de Cannes.Pour se diversifier, Euronews va aussi développer une offre de services pour les professionnels des médias. Au sein de sa nouvelle entité Euronews Network, elle proposera notamment des reprises d'Euronews en direct, la reprise d'images de la chaîne, la mise à disposition de ses correspondants permanents et des formations. Elle proposera aussi des aides à la création d'applications de SmartTV et de chaînes YouTube.Euronews a également conclu un accord avec Storyful, agence news vidéo de médias sociaux, qui fournit des images en provenance des "journalistes-citoyens", ainsi qu'un autre avec Reuters pour "mettre en commun leurs ressources afin de produire au quotidien, jusqu'à 15 vidéos en français sur les sujets d'actualité du jour", une offre qui s'adresse aux sites d'info francophones.Euronews a aussi décidé d'afficher les comptes Twitter de ses journalistes et correspondants à l'antenne, lors de leurs interventions.Avec 7,2 millions de téléspectateurs quotidiens en Europe continentale, et des éditions en 13 langues, Euronews se place loin devant CNN International (mois de 2 millions), BBC World (1 million) ou France 24.Mais la chaîne doit affronter un environnement difficile. "Depuis 2003 nous avons un résultat positif, j'espère que 2013 le sera aussi. Mais sur le marché des annonceurs pan-européens, qui ne sont que 200 environ -- très grandes marques, institutions, Etats...-- les budgets baissent", a noté le PDG Michael Peters. Euronews est la 2ème chaîne d'info la plus regardée sur YouTube, avec environ 10 millions de visiteurs uniques par mois, et souhaite accroître les revenus liés. "Nous discutons ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant