Euroligue : La FIBA fait un pas vers l'ECA

le
0

Alors que la menace d’une conclusion du dossier devant la justice européenne est toujours plus grande, la FIBA a tendu la main vers l’ECA avec une proposition formulée dans une lettre adressée à l’état-major de la société organisatrice de l’Euroligue.

Alors que le conflit larvé qui empoisonne la vie du basketball européen est monté une nouvelle fois d’un ton cette semaine avec les déclarations de Jordi Bertomeu, président de l’ECA, remettant en cause les agissements de la FIBA Europe pour forcer la main des clubs européen en vue de la création de la Basketball Champions League (BCL) et remettant en cause la position même de la FIBA au sein du basketball mondial, une lettre signée du Secrétaire Général de la FIBA Patrick Baumann, du président de la FIBA Europe, Turgay Demirel, et du patron de la BCL Markus Studer, que le quotidien L’Equipe a pu se procurer, fait une proposition claire à l’ECA pour arrondir les angles, dans le but d’une « coopération » entre les deux entités au lieu d’une « cohabitation ».

La FIBA veut clairement la tête de l’Eurocoupe

Pour « aider l’Euroligue à porter le basketball européen à un niveau supérieur », tout voulant « défendre les Championnats et équipes nationaux », la FIBA Europe a fait une proposition claire à l’ECA, avec un accord qui serait valable pour dix ans, qui assurerait à l’Euroligue de rester la référence des compétitions interclubs européennes avec une formule à seize clubs qui pourrait être, à terme, étendue à 24 équipes. En contrepartie, la FIBA exige la fin de l’actuelle Eurocoupe, qui serait remplacée dans le calendrier par la BCL, deuxième échelon européen, alors que la FIBA Europe Cup resterait la troisième compétition européenne, avec pour but d’offrir à de plus petits pays la possibilité de participer à une compétition internationale. La FIBA demande également un billet automatique pour l’Euroligue à destination du vainqueur de la BCL, une requête qui pourrait aller jusqu’à quatre billets pour l’Euroligue en cas d’extension de cette dernière.

Les équipes nationales, un point qui pourrait encore poser problème pour l'Euroligue

Alors que Jordi Bertomeu avait récemment déclaré son opposition ferme au principe des « fenêtres » pour caler des matchs des équipes nationales au coeur de la saison, pour y caser les matchs de qualification pour les compétitions internationales, la FIBA met un point d’honneur à obtenir la libération des joueurs des clubs pour les sélections, ce qui est loin d’être acquis dans un calendrier tel que celui prévu par l’Euroligue, qui deviendrait un véritable championnat d’Europe des clubs. C’est un point qui figure clairement dans la lettre soumise aux dirigeants de l’ECA. Le problème épineux du calendrier est également revenu sur la table avec l’idée qu’un calendrier commun à toutes les compétitions, de l’Euroligue aux championnats nationaux, dont la FIBA préconise le passage de 18 à 16 clubs, soit établi pour assurer la libération des joueurs pour les sélections. Enfin, sur le plan financier, la FIBA Europe demande à l’ECA un « paiement de solidarité » dans le but d’aider au développement de la BCL et de la FIBA Europe Cup.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant