Euroligue : comment le basket français surfe sur un Euro fort

le
0
À l'image de la joie de Je'Kel Foster, Nanterre inscrit son bon début de saison dans le sillage des Bleus.
À l'image de la joie de Je'Kel Foster, Nanterre inscrit son bon début de saison dans le sillage des Bleus.

C'était le dimanche 22 septembre dernier. En Slovénie, l'équipe de France de basket remportait les championnats d'Europe. Si un large contingent tricolore, dont Tony Parker, évoluait déjà sur les parquets de la NBAcliquez ici, sept champions d'Europe sont restés sur le Vieux Continent. Dans le sillage des Bleus, le basket hexagonal garde le sourire. En tête de gondole, Nanterre, champion de France surprise en juin dernier et actuel leader du Championnat de France (la Pro A), brille en Euroligue. L'équivalent pour le basket de la Ligue des champions en football voit également émerger Alexis Ajinça (Strasbourg) et Joffrey Lauvergne (Partizan Belgrade), tous deux champions d'Europe avec les Bleus, respectivement meilleur marqueur ex aequo et meilleur rebondeur de l'Euroligue. Nanterre, terre d'exploit Certes, pour la première fois de la saison, Nanterre (la JSF) s'est incliné en championnat, lundi face au Mans (67-69), mais cette défaite qui s'est dessinée en toute fin de rencontre ne peut effacer le très bon début de saison du champion de France. Vainqueurs historiques sur le terrain de Barcelone (67-71), auteurs d'une démonstration face à Kiev (80-61), les hommes de Pascal Donnadieu savent qu'ils sont attendus au tournant, autant en Pro A (où ils restent premier) que sur la scène européenne. Les Franciliens s'appuient sur leur collectif autant en défense - redoutés par leurs adversaires - qu'en attaque, à l'image de leur meneur altruiste,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant