Euroleague : Nanterre proche du Top 16 après sa victoire contre Belgrade (62-61)

le
0
Euroleague : Nanterre proche du Top 16 après sa victoire contre Belgrade (62-61)
Euroleague : Nanterre proche du Top 16 après sa victoire contre Belgrade (62-61)

La JSF Nanterre a remporté jeudi sans doute le match le plus important de sa saison, face au Partizan Belgrade (62-61) lors de la 7e journée de l'Euroligue messieurs de basket. Un succès ébouriffant qui lui permet plus que jamais de croire au Top 16.

Après avoir tant fait rêver depuis le début de la saison, en particulier avec sa victoire au FC Barcelone (71-67), la JSF ne pouvait s'arrêter en si bon chemin. Mais elle a dû aller au bout de ses forces pour s'imposer après un match complètement fou. Humilié à l'aller à Belgrade (73-43), il lui fallait prendre sa revanche sur le Partizan pour avoir toutes les chances de devenir le premier club français depuis 2007 à connaître le Top 16.

Un concours de trois points en fil rouge

Avec désormais deux victoires d'avance sur les Serbes, Nanterre n'aura probablement qu'à éviter de perdre de plus de 19 points au Budivelnik Kiev pour être sûr de réaliser ce qui serait un exploit incommensurable pour un club avec si peu de moyens.

Tout s'est joué sur la dernière action du match, après que Trent Meacham eut donné un point d'avance à son équipe sur deux lancers francs. Avec cinq secondes à jouer, le tir désespéré de Dragan Milosavljevic est venu s'abattre sur le cercle et la Halle Carpentier est entrée en éruption.

Car tout fut loin d'être facile pour en arriver là. Dans le premier quart-temps, Nanterre a d'abord eu le tort de se laisser entraîner dans un concours de tirs à trois points, dont le Partizan est sorti vainqueur (19-17, 10e). Gênés par la défense tout terrain des Serbes, les Franciliens ont éprouvé du mal à installer leur jeu. Un peu de précipitation et de fébrilité en attaque témoignait de la tension liée à l'enjeu si particulier de ce match.

Un tête à tête jusqu'au bout

La JSF a commencé à resserrer les liens en défense au deuxième quart-temps. Le retour de son adresse extérieure lui a permis de se libérer pour de bon. Puis David ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant