Eurogroupe et CE divergent sur le ministre des Finances

le
0
 (Actualisé avec d'autres déclarations) 
    BRUXELLES, 7 décembre (Reuters) - Les ministres des Finances 
de la zone euro, réunis au sein de l'Eurogroupe, rejetteront une 
proposition de la Commission européenne (CE) visant à créer un 
poste de ministre des Finances de l'Union européenne (UE) qui 
cumulerait les fonctions de commissaire et de président de 
l'Eurogroupe, a déclaré jeudi Jeroen Dijsselbloem. 
    "Je pense que l'Eurogroupe insistera pour avoir son propre 
président", a déclaré le président de l'Eurogroupe à une 
commission parlementaire européenne. 
    Au lieu d'un ministre des Finances de la zone euro au sens 
strict, la Commission a appelé mercredi à nommer un ministre 
paneuropéen de l'Economie et des Finances, qui siègerait chez 
elle et qui présiderait les réunions de l'Eurogroupe. 
  
    "L'Eurogroupe a vraiment le sentiment qu'il faut distinguer 
le rôle de l'Eurogroupe, qui est un regroupement de ministres, 
de celui de la Commission, qui est la gardienne des traités", a 
ajouté Dijsselbloem, un ex-ministre des Finances des Pays-Bas 
qui laissera la place à son homologue portugais Mario Centeno à 
la mi-janvier. 
    A ce sujet, Dijsselbloem a dit que le changement de 
président ne serait pas synonyme de changement de politique de 
l'Eurogroupe.  
    Prié de dire si la nomination de Centeno impliquerait que 
les ministres mettraient un terme à leur politique d'austérité, 
Dijsselbloem a répondu: "Je pense que ce n'est pas un débat. La 
stratégie de l'Eurogroupe ne s'est jamais élaborée sous le seul 
angle de l'austérité; c'est pourquoi je ne crois pas que notre 
stratégie changera fondamentalement". 
     
 
 (Francesco Guarascio et Jan Strupczewski, Wilfrid Exbrayat pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant