EUROFINS SCIENTIFIC : Eurofins publie un flux de trésorerie en forte progression en 2009 et améliore sa rentabilité opérationnelle " normalisée "

le
0

3 mars 2010

Eurofins démarre 2010 avec une structure opérationnelle rationalisée et modernisée qui devrait lui permettre de récolter les fruits de ses efforts d'optimisation soutenus réalisés en 2008 et 2009. Malgré la récession économique mondiale, les résultats d'Eurofins en 2009 ont montré une progression de sa rentabilité « normalisée » (avant coûts non réccurents/ de réogranisation) et mis en évidence sa capacité à améliorer sa génération de flux de trésorerie. Cette tendance devrait se poursuivre une fois qu'Eurofins aura achevé son programme d'investissement sur cinq ans destiné à mettre l'ensemble de ses laboratoires aux standards élevés du Groupe, programme à présent réalisé à 90%. Le Groupe est en avance sur son plan de marche après avoir décidé au deuxième semestre 2009 d'accélérer son programme d'investissement et de rationalisation, ce qui a entraîné un niveau exceptionnellement élevé de coûts non récurrents/ de réorganisation qui, dans d'autres circonstances économiques, auraient très bien pu ne pas être engagés ou être étalés sur plusieurs années. Cependant, grâce à ce choix Eurofins peut désormais se concentrer sur la commercialisation de son offre de services à travers le monde avec l'assurance d'offrir un portefeuille analytique et un réseau mondial de laboratoires aux meilleurs standards technologiques et industriels.

Les principaux faits marquants et résultats clés d'Eurofins en 2009 sont les suivants :

§        Hausse du chiffre d'affaires consolidé de 632,8 M¤ en 2008 à 640,1 M¤ en 2009 ;

§        EBITDA* « normalisé » (avant coûts non récurrents/ de réorganisation) de 92 M¤ en 2009 pour 90 M¤ en 2008, soit une marge de 14,4% en légère progression (14,3% en 2008) ;

§        Progression de 16% du résultat brut d'exploitation** « normalisé » au second semestre 2009 par rapport au S2 2008, malgré un recul de 40% au S1 2009 par rapport au S1 2008 ;

§        Transfert en 2010 de la quasi-totalité du périmètre « en développement » (à l'exception des start-ups) dans le périmètre « mis aux normes » ; le nouveau périmètre « mis aux normes » représente désormais un CA consolidé de 610 M¤ base 2009 et a généré un EBITDA normalisé de 102 M¤ en 2009 (avant coûts non récurrents/ de réorganisation) ;

§        Diminution du besoin en fonds de roulement de 1,1 M¤ (33,2 M¤ en 2009, 34,3 M¤ en 2008) en dépit d'une croissance des ventes ;

§        Réduction de la dette nette de 18,7 M¤ à 183,7 M¤ au T4 2009 pour 202,4 M¤ au T3 2009 ;

§        Augmentation de 7% du flux de trésorerie dégagé par les activités d'exploitation à 64,3 M¤ en 2009 (60,0 M¤ en 2008) ;

§        Baisse de 23% du flux de trésorerie dégagé par les opérations d'investissement ;

§        Flux de trésorerie disponible*** de 1,4 M¤ en croissance de 115% par rapport à -9,4 M¤ en 2008. Avant impact des coûts non récurrents/ de réorganisation, cette croissance atteindrait 963% à 17,4 M¤ (1,6 M¤ en 2008) ;

§        Réduction de l'effectif moyen « Equivalent Temps Plein » (ETP) dans la plupart des marchés matures (Benelux, France, Amérique du Nord, Royaume-Uni) et baisse de l'effectif instantané du Groupe au T4 2009 (de 8174 à 8100) ; en revanche, forte augmentation de l'effectif ETP sur les marchés émergents en phase d'investissement.

Tableau 1 : Résumé des résultats d'Eurofins en 2009

En millions d'¤ 2009 2008
Chiffre d'affaires consolidé 640,1 632,8
EBITDA avant coûts non récurrents/ de réorganisation 92,4 90,7
EBITDA 58,9 79,6
Résultat brut d'exploitation 20,2 45,0
Résultat net part du Groupe -11,2 17,7
Résultat net par action part du Groupe (en ¤) -1,36 0,69
Total actif 659,3 734,0
Capitaux propres 203,0 219,1
Dette nette**** 183,7 158,1
Flux de trésorerie dégagé par les activités d'exploitation, après impôts 64,3 60,0
Trésorerie et équivalents de trésorerie 54,4 131,7

En 2009, la récession mondiale a ralenti la progression d'Eurofins vers la réalisation de ses objectifs. Le chiffre d'affaires consolidé a atteint 640,1 M¤ pour 632,8 M¤ en 2008. La croissance organique du Groupe en 2009 a été inférieure à 2%. Globalement, les activités d'Eurofins sont restées solides, en particulier dans le domaine de l'analyse agro-alimentaire où la capacité accrue du Groupe à développer une offre combinée de services multi-sites a permis de gagner la confiance de nouveaux clients parmi les plus grands donneurs d'ordre internationaux. Cependant, comme indiqué dans le communiqué de presse du 29 janvier 2010(1) , 2009 a été une année « blanche » vers la réalisation de l'objectif du Groupe d'atteindre un milliard d'euros de chiffre d'affaires. Ceci s'explique principalement par la combinaison de plusieurs facteurs :

§        le ralentissement de la demande sur certains segments de marché (essentiellement dans certaines analyses environnementales et pharmaceutiques précliniques) lié à la récession mondiale ;

§        l'arrêt ou la cession de quelques activités (ex. les analyses ESB sur les bovins ne sont plus exigées ou réduites considérablement dans la plupart des pays européens) ;

§        la forte dépréciation de la livre sterling et de la couronne suédoise par rapport à l'euro ;

§        une politique d'acquisitions très prudente.

Les dirigeants d'Eurofins ont par conséquent saisi l'opportunité de ce ralentissement pour se concentrer sur la réorganisation du réseau existant et l'accélération du programme visant à mettre les laboratoires acquis récemment aux normes du Groupe. A fin 2009, l'essentiel de ce programme était finalisé et dans les cas où cela n'a pas été possible (nécessité de construire de nouveaux bâtiments par exemple), la réorganisation des activités concernées a été planifiée avec précision et les coûts associés provisionnés au T4 2009 dans la mesure du possible. Comme indiqué plus haut, bien que la rentabilité « normalisée » ait progressé (l'EBITDA consolidé avant coûts non récurrents/ de réorganisation a atteint 92 M¤ en 2009 contre 90 M¤ en 2008 malgré le ralentissement de certains segments de marché lié à la récession économique mondiale), l'accélération de ce programme de « mise aux normes » a entraîné au S2 2009 et en particulier au T4 2009 un niveau élevé de coûts non récurrents/ de réorganisation avec un impact de 33 M¤ sur l'EBITDA et de 40 M¤ sur le résultat d'exploitation. De ce fait, Eurofins a dégagé une perte nette (part du Groupe) de 11,2 M¤ (pour un bénéfice de 17,7 M¤ en 2008) et un résultat net par action part du Groupe de -1,36 ¤ (0,69 ¤ en 2008).

Les principaux domaines dans lesquels l'essentiel des coûts non récurrents/ de réorganisation a été engagé incluent :

§        la consolidation et la cession de plusieurs sites en Scandinavie, incluant une perte sur la cession des activités du groupe Labnett en Norvège qui a été imposée par les autorités norvégiennes de la concurrence ;

§        la fermeture du site d'analyses environnementales d'Eurofins à Oosterhout aux Pays-Bas, désormais regroupé dans le site agrandi et modernisé de Barneveld, en raison de doublons et de certaines analyses superflues ;

§        l'arrêt des activités de Viralliance à Kalamazoo aux Etats-Unis consécutif aux litiges survenus au sujet de la propriété intellectuelle de certains actifs. Eurofins est engagé dans différentes procédures judiciaires avec BioAlliance Pharma S.A., le cédant de ces actifs, pour omission de déclaration de violation présumée de propriété intellectuelle ; cependant à ce jour, il n'existe pas de certitude quant à la possibilité pour Eurofins de récupérer le montant des dommages associés ;

§        la fermeture ou le regroupement de sites d'Eurofins directement liés à des activités industrielles sévèrement touchées par la récession en Allemagne ;

§        la consolidation de sites de taille réduite en Europe dans le cadre du programme de « mise aux normes » du Groupe et la fermeture d'activités périphériques non stratégiques liées à quelques acquisitions récentes.

La répartition des coûts non récurrents/ de réorganisation par zone géographique est approximativement la suivante : 6 M¤ en Scandinavie, 5 M¤ au Benelux, 6 M¤ aux Etats-Unis, 8 M¤ en Allemagne, 6 M¤ au Royaume-Uni et 9 M¤ dans les autres pays.

Les performances des deux périmètres se sont décomposées comme suit :

§        Le périmètre « mis aux normes » a réalisé un chiffre d'affaires de 513 M¤ en 2009 (501 M¤ en 2008) avec un EBITDA « normalisé » de 97,1 M¤ presque identique à 2008 avec 100,2 M¤. Ces performances reflètent l'impact du ralentissement d'activité observé dans certaines analyses environnementales et pharmaceutiques précliniques qui a touché également le périmètre « mis aux normes », ce qui a entraîné la consolidation de certains laboratoires dans ce périmètre au second semestre 2009. Après prise en compte des coûts non récurrents/ de réorganisation associés, le résultat brut d'exploitation de ce périmètre a atteint 51 M¤ en 2009 (pour 74 M¤ en 2008).

§        Les ventes du périmètre en développement ont atteint 127,3 M¤ (132 M¤ en 2008), incluant de nombreuses activités non poursuivies. L'EBITDA « normalisé » a nettement progressé de -9,7 M¤ en 2008 à -4,8 M¤ en 2009. Après impact des coûts non récurrents/ de réorganisation, le résultat brut d'exploitation a atteint -30,5 M¤ en 2009 par rapport à -28,7 M¤ en 2008.

Tableau 2 : Résultats des périmètres « mis aux normes » et « en développement » en 2009 et 2008

En millions d'¤ Périmètre « mis aux normes » Périmètre « en développement » Total Groupe
2009 2008 2009 2008 2009 2008
Chiffre d'affaires 513 500 127 132 640 633
EBITDA « normalisé » avant coûts non récurrents/ de réorganisation 97 100 -5 -10 92 90
Marge 18,9% 20,0% -3,8% -7,3% 14,4% 14,3%
Coûts non récurrents/ de réorganisation -17 0 -16 -10 -33 -10
EBITDA 80 100 -21 -20 59 80
Résultat brut d'exploitation 51 74 -31 -29 20 45

Comme conséquence principale de ces efforts, Eurofins devrait être en mesure de transférer en 2010 dans le périmètre « mis aux normes » la majorité des laboratoires « en développement » (le programme de mise aux normes incluant le déploiement des systèmes informatiques intégrés du Groupe, la mise en place d'une équipe de management de qualité, le regroupement de petits laboratoires dans de grands sites ultramodernes). Sur la base des données publiées 2009, le nouveau périmètre « mis aux normes » de 2010 représente donc un chiffre d'affaires de 610 M¤, le reste constituant par différence le périmètre « en développement » (30 M¤ de CA). A noter que dans chaque périmètre, certaines activités ont été interrompues en 2009. A l'avenir, le chiffre d'affaires du périmètre « en développement » proviendra essentiellement des start-ups. Sur la base des données publiées 2009, le nouveau périmètre « en développement » a réalisé une perte d'EBITDA avant coûts non récurrents/ de réorganisation de 10 M¤.  

Tableau 3 : Présentation des résultats de l'exercice 2009 du nouveau périmètre « mis aux normes » 2010

En millions d'¤ Périmètre « mis aux normes » Périmètre « en développement »  Total Groupe
Nouveau périmètre 2010 Nouveau périmètre 2010 2009
Chiffre d'affaires 610 30 640
EBITDA avant coûts non récurrents/ de réorganisation 102 -10 92
Coûts non récurrents/ de réorganisation -33
EBITDA 59

En 2009, Eurofins a réalisé d'importants progrès en matière de génération de flux de trésorerie, y compris après l'impact important des coûts non récurrents/ de réorganisation. Le flux de trésorerie dégagé par les activités d'exploitation a augmenté de plus de 7% par rapport à 2008. Ceci s'explique notamment par une réduction des décaissements d'impôt sur les sociétés (9,5 M¤ en 2009 pour 12,0 M¤ en 2008), une gestion rigoureuse du BFR qui représente 4,8% du CA consolidé à fin 2009, ainsi qu'un montant supérieur de dotations aux amortissements provenant d'une politique d'investissement soutenue au cours des dernières années (en hausse de 29% par rapport à 2008). En outre, Eurofins a généré un flux de trésorerie disponible de 1,4 M¤ en 2009 (-9,4 M¤ en 2008) : flux de trésorerie dégagé par les opérations d'exploitation après impôts, diminué du flux de trésorerie dégagé par les opérations d'investissement (hors acquisitions), des intérêts décaissés et du coupon versé au titre de l'instrument hybride. En pratique, le Groupe est désormais en mesure de s'autofinancer (hors acquisitions) tout en continuant à investir massivement. Si l'on exclut les coûts non récurrents/ de réorganisation, à 17,4 M¤ contre 1,6 M¤ en 2008, la progression du flux de trésorerie disponible est encore meilleure. La répartition en termes de trésorerie des coûts non récurrents/ de réorganisation d'un montant total de 40 M¤ en 2009 est la suivante : environ 16 M¤ de dépenses déjà décaissées en 2009, environ 14 M¤ de charges provisionnées mais non décaissées au 31/12/2009 (essentiellement des loyers résiduels de sites inoccupés) et 10 M¤ de charges comptables « non cash » (liées principalement à la dépréciation accélérée des goodwills et des aménagements des laboratoires concernés). Sur les 14 M¤ de charges provisionnées, environ 9 M¤ devraient êtres décaissés en 2010. Au cours de l'année 2009, le Groupe a réduit ses dépenses d'équipement pour tendre vers un niveau d'investissement plus proche de son niveau historique du fait de la finalisation de son programme d'agrandissement et de modernisation (45,6 M¤ en 2009, 54,8 M¤ en 2008) et a maintenu un flux limité d'investissement lié aux acquisitions, incluant le paiement de compléments de prix sur des acquisitions antérieures.

Par conséquent, la situation financière du Groupe reste confortable. A fin 2009, la dette nette**** atteignait 183,7 M¤ (158,1 M¤ au 31/12/2008) et Eurofins affichait respectivement des ratios de dette nette de 0,9 fois les fonds propres et 2,0 fois l'EBITDA « normalisé » (pour des niveaux maximum de dette nette fixés à 1,5 fois les fonds propres et 3,5 fois l'EBITDA). Hormis le remboursement de la première tranche de l'OBSAR en mars 2011 (39 M¤), il n'y a pas de remboursement significatif de lignes de crédit à prévoir au cours des deux prochaines années. Eurofins dispose d'une bonne flexibilité pour financer le remboursement de l'OBSAR, avec notamment une génération de flux de trésorerie qui devrait progresser sensiblement au cours des années à venir et les lignes de crédit bilatérales disponibles.

Perspectives d'avenir

La finalisation du programme de réorganisation et de mise aux normes signifie qu'Eurofins démarre l'année 2010 avec une offre de services et une structure de coûts encore plus compétitifs. La direction reste convaincue que les marchés de la bioanalyse conservent un potentiel de forte croissance à moyen terme grâce à la combinaison de plusieurs tendances de fond convergentes : la protection de la santé, la globalisation des économies, les nouveaux développements dans le domaine des biotechnologies (découvertes scientifiques, innovations) et l'externalisation des analyses auprès de spécialistes. Néanmoins dans les circonstances actuelles, il est difficile de prédire quand exactement les marchés reprendront leur orientation positive.

En 2010, Eurofins devrait pouvoir achever plusieurs projets de réorganisation qui n'ont pas pu être finalisés en 2009 et pour lesquels les coûts résiduels devraient, selon nos estimations à l'heure actuelle, générer une charge non récurrente inférieure à 10 M¤. En outre, les cinq derniers grands sites créés ou réaménagés et agrandis dans le cadre du programme de réorganisation et de modernisation sur cinq ans devraient être opérationnels en 2010 : Cologne (Allemagne), Barneveld (Pays-Bas), Des Moines (Etats-Unis), Shanghai (Chine) et Birmingham (Royaume-Uni). A noter que les sites de Cologne, Barneveld et Shanghai en particulier sont déjà opérationnels.

Eurofins prévoit également de continuer à investir dans ses 17 start-ups créées dans les pays en forte croissance comme la Chine, le Brésil, l'Inde et l'Europe de l'Est ainsi qu'aux Etats-Unis. Cette stratégie de déploiement est concentrée sur les segments d'activité où Eurofins occupe une position de leader en Europe de l'Ouest et vise à satisfaire les attentes de ses clients requérant une couverture mondiale. La direction d'Eurofins estime que ses activités en Chine (3 sociétés appartenant exclusivement au Groupe), en Inde, au Brésil, à Singapour et en Europe de l'Est en particulier devraient contribuer significativement à la croissance du Groupe à partir de 2011.

Les laboratoires « mis aux normes » comme les start-ups du Groupe devraient aussi devenir encore plus compétitifs avec la finalisation du programme « One-IT » visant à déployer dans l'ensemble du Groupe des outils informatiques standardisés ultramodernes et une nouvelle interface « web » en ligne avec les clients (passage de commandes, consultation des résultats d'analyses). Ceci permettra aux clients d'Eurofins de bénéficier des services de l'ensemble du réseau de laboratoires du Groupe où qu'ils se situent dans le monde tout en aidant les équipes commerciales et de production d'Eurofins à répondre aux demandes de leurs clients de la manière la plus rapide et la plus efficace possible.

En résumé:

§        La direction d'Eurofins maintient sa position de ne pas communiquer d'objectif spécifique de croissance pour 2010 compte tenu de la difficulté à prévoir le moment exact de la reprise des marchés, bien qu'elle s'attende à une croissance positive en fin d'année. Comme toujours, le premier trimestre devrait être le plus faible de l'année en termes d'activité ;

§        L'objectif d'atteindre 1 milliard d'¤ de chiffre d'affaires est reporté à 2013 et dépendra dans une large mesure du rythme des acquisitions futures. Le Groupe devrait maintenir un rythme limité et une approche sélective en termes d'acquisitions en 2010 ;

§        L'objectif du périmètre « mis aux normes » reste inchangé, consistant à atteindre une marge opérationnelle de 15% à moyen terme. Les laboratoires nouvellement transférés au sein du périmètre « mis aux normes », qui représentent un CA d'environ 100 M¤ et un EBITDA de 5 M¤ en 2009, devraient commencer à accroître leur niveau de rentabilité et progresser vers cet objectif en 2010 ;

§        En 2010, Eurofins estime que l'impact de ses start-ups devrait être de l'ordre de 10 M¤ sur l'EBIT du Groupe. Ces charges seront incluses dans les résultats du périmètre « en développement » et s'ajoutent aux coûts non récurrents/ de réorganisation déjà prévus en 2010 (environ 10 M¤ également). A noter enfin que la base du chiffre d'affaires en 2010 sera réduite par rapport à 2009 du fait des activités non poursuivies en 2009.

§        Le Groupe prévoit un budget d'investissement d'environ 50 M¤ pour achever son programme de réorganisation et de modernisation, développer ses start-ups et continuer de déployer son programme « One IT ». Aucun remboursement de dette majeur n'est exigible en 2010.

Depuis cinq ans, Eurofins construit un réseau mondial de laboratoires dotés d'avantages concurrentiels solides. De nombreux laboratoires du Groupe ont réalisé une croissance et une rentabilité satisfaisantes en 2009. Eurofins occupe une position unique sur le marché de la bioanalyse, acteur plus jeune que ses grands concurrents, uniquement spécialisé dans la gestion de laboratoires et qui investit massivement dans son réseau afin de fournir à ses clients une couverture mondiale sans équivalent. Ceci demande des ressources et du temps mais la direction est convaincue de la pertinence de cette stratégie visant à développer l'offre de services la plus complète et la plus avancée sur le marché dans le but d'offrir un niveau de service et de qualité inégalé et de gagner la confiance d'un nombre croissant de clients dans des secteurs ciblés. Les investissements réalisés depuis 2005 et prévus en 2010 devraient permettre de renforcer les barrières à l'entrée dans les domaines d'activité stratégiques du Groupe. En jouant un rôle de pionnier dans la mise en place mondiale de cette offre sur le marché de la bio-analyse, Eurofins devrait bénéficier d'une position solide sur le long terme.

Les indicateurs utilisés par Eurofins qui ne figurent pas dans les normes comptables IFRS sont définis ci-dessous:

*     EBITDA : résultat d'exploitation avant dotation aux amortissements, charges non décaissables liées aux options de souscription d'actions (O.S.), dépréciation des goodwills et amortissement d'actifs incorporels liés aux acquisitions.

EBITDA normalisé : EBITDA avant coûts non récurrents/ de réorganisation (33 M¤ en 2009, 11 M¤ en 2008)

**     Résultat brut d'exploitation : EBIT avant charges non décaissables liées aux O.S., dépréciation des goodwills et amortissement d'actifs incorporels liés aux acquisitions.

Résultat brut d'exploitation normalisé : Résultat brut d'exploitation avant coûts non récurrents/ de réorganisation (33 M¤ en 2009, 11 M¤ en 2008)

***  Flux de trésorerie disponible : flux de trésorerie dégagé par les opérations d'exploitation après impôts diminué des flux de trésorerie dégagé par les opérations d'investissement (hors acquisitions), des intérêts versés et du coupon versé aux détenteurs de l'instrument hybride.

Flux de trésorerie disponible normalisé : Flux de trésorerie disponible avant coûts non récurrents/ de réorganisation (16 M¤ en 2009, 11 M¤ en 2008)

**** Dette nette : total des emprunts diminué de la trésorerie et des équivalents de trésorerie.

(1) Communiqué de presse du 29 janvier 2010 intitulé : Eurofins finalise son programme accéléré de mise aux normes de son périmètre « en développement »

Les comptes annuels complets incluant les notes aux comptes consolidés sont disponibles dans le document intitulé « Présentation des Résultats 2009 » et ultérieurement dans le Document de Référence 2009.

Le Document de Référence 2009 inclut les informations réglementées suivantes : le rapport financier annuel, le rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d'entreprise, les honoraires des commissaires aux comptes, l'information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital, le descriptif des programmes de rachat d'actions propres, le document d'information annuel, la table de concordance avec l'annexe I du règlement Prospectus et avec le rapport financier annuel.

Vous pouvez consulter la "Présentation des Résultats 2009" et ultérieurement le Document de Référence 2009 à l'adresse suivante : http://www.eurofins.com/fr/informations-financieres/rapports-financiers.aspx

Calendrier financier d'Eurofins en 2010 :

3 mars                  Comptes annuels 2009

14 mai                  Assemblée Générale Annuelle 2010

11 mai                  Résultats consolidés du 1er trimestre 2010

30 août                  Résultats consolidés du 1er semestre 2010

8 novembre          Résultats consolidés des neuf premiers mois de 2010

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter www.eurofins.com ou contacter :

Relations investisseurs

Tél.: +32-2-769 7383

E-mail: ir@eurofins.com

A propos d'Eurofins :

Eurofins Scientific - un leader global de la bio-analyse

Eurofins Scientific est une société franco-allemande du secteur des sciences de la vie spécialisée dans la prestation de services analytiques pour des clients issus de nombreux secteurs incluant l'industrie pharmaceutique, alimentaire et l'environnement. 

Avec un effectif d'environ 8 000 personnes, un réseau de plus de 150 laboratoires répartis dans 30 pays et un portefeuille riche de plus de 40 000 méthodes analytiques permettant de valider la traçabilité, l'authenticité, l'origine, la sécurité, l'identité et la pureté des substances biologiques et de nombreux produits, le Groupe investit afin d'offrir à ses clients des services analytiques de grande qualité, avec des résultats fiables et rapides ainsi que des prestations de conseil par des experts hautement qualifiés.

Le Groupe Eurofins est le leader mondial sur le marché de l'analyse agro-alimentaire et figure parmi les premiers prestataires globaux sur les marchés de l'analyse des produits pharmaceutiques et de l'environnement. Le Groupe a l'intention de poursuivre une stratégie de développement qui repose sur l'élargissement de ses technologies et de sa présence géographique. Par des programmes de R&D et par acquisitions, le groupe intègre les derniers développements technologiques qui lui permettent d'offrir à ses clients un ensemble de solutions analytiques sans équivalent sur le marché, ainsi que la gamme la plus complète de méthodes d'analyse.

Un des acteurs internationaux les plus innovants du secteur, Eurofins est idéalement positionné pour satisfaire les exigences de qualité et de sécurité toujours croissantes de ses clients et des organismes de réglementation à travers le monde.

Les actions d'Eurofins Scientific sont cotées sur les bourses de Paris (ISIN FR0000038259) et de Francfort (WKN 910 251). Elles sont accessibles également à Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne via NYSE Euronext (Reuters EUFI.LN, Bloomberg ERF : FP, ESF, EUFI.PA).

Avertissement important :

Ce communiqué contient des informations à caractère prévisionnel et des estimations qui comportent des facteurs de risque et d'incertitude. Ces données prévisionnelles et ces estimations représentent l'opinion d'Eurofins Scientific à la date de ce communiqué. Elles ne représentent pas une garantie de performances futures et les éléments prévisionnels qui sont décrits peuvent ne pas se produire. Eurofins Scientific décline toute intention ou obligation d'actualiser l'une quelconque de ces informations prévisionnelles et de ces estimations. Toutes les déclarations et estimations sont établies sur la base des données qui sont à la disposition de la Société à la date de cette publication, mais leur validité ne peut être garantie.

Information réglementée
Communiqués au titre de l'obligation d'information permanente :
- Communiqué sur comptes, résultats, chiffres d'affaires Communiqué intégral et original au format PDF :
http://www.actusnews.com/documents_communiques/ACTUS-0-18989-eurofins-2009-results_fr.pdf © Copyright Actusnews Wire
Recevez gratuitement par email les prochains communiqués de la société en vous inscrivant sur www.actusnews.com
Receive by email the next press releases of the company by registering on www.actusnews.com, it's free

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant