Eurocopter, Thales et Dassault Aviation parient sur l'ouverture du ciel chinois 

le
0
Cette déréglementation offre de belles perspectives pour les hélicoptères, les avions d'affaires et le contrôle aérien.

On en parlait depuis longtemps et l'horizon se dégage enfin. La proche libéralisation du ciel chinois, aujourd'hui encore très fermé et largement sous contrôle des militaires, devrait entraîner un formidable bond en avant du marché des hélicoptères et des jets privés. Au Salon aéronautique de Zhuhai, qui se tient jusqu'à dimanche, cette perspective fait notamment rêver les constructeurs d'hélicoptères civils.

Prévu dans le 12e plan quinquennal, qui sera approuvé en mars prochain pour la période 2011-2015, cette libéralisation des vols à basse altitude (d'abord entre 0 et 1 000 mètres) devrait s'étendre dans les deux à trois ans à venir. Avec deux zones pionnières, le Guangdong dans le Sud et la région de Harbin dans le Nord.

Lutz Bertling, PDG d'Eurocopter, évalue les besoins chinois «à au moins 500 appareils dans les cinq ans à venir, et un millier dans les dix ans». Pour l'heure, 200 hélicoptères civils seulement volent dans l'immense Chine, contre

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant