Euro2020: Platini fait le rêve d'un tournoi dans toute l'Europe

le
0

par Mike Collett

KIEV (Reuters) - L'organisation de l'Euro 2020 de football pourrait être répartie sur 12 ou 13 villes d'Europe et non plus concentrée dans un ou deux pays, a suggéré samedi Michel Platini, président de l'UEFA.

"Je vais faire une annonce, qui va surprendre, j'ai eu l'idée de voir l'Euro 2020 dans toute l'Europe", a déclaré le patron de l'instance suprême du football européen lors d'une conférence de presse.

"Ce n'est qu'une idée, il n'y a rien de définitif", a-t-il pris soin de préciser. Aucune décision ne sera prise avant décembre ou janvier, ce qui laissera le temps à l'UEFA de consulter les fédérations nationales.

Depuis la première édition du tournoi en 1960, le Championnat d'Europe a toujours été organisé par un ou deux pays, comme c'est le cas cette année, en Ukraine et en Pologne.

"L'idée me plaît énormément et la majorité du comité exécutif a trouvé que c'était une très belle idée", a affirmé l'ancien milieu de terrain des Bleus.

Michel Platini a mis en avant l'argument financier à l'appui de sa démonstration.

"Cela serait plus simple financièrement. Construire dix stades et des aéroports, c'est compliqué. (...) Là, il y aurait un stade par pays, par ville, dans toute l'Europe, ce serait beaucoup plus simple et moins cher", a-t-il affirmé.

Une telle organisation aurait aussi l'avantage d'apporter l'Euro aux supporters, plutôt que l'inverse.

"Il est plus facile d'aller de Londres à Paris que de Cardiff à Gdansk", a expliqué Michel Platini.

La Turquie a longtemps été favorite pour accueillir la compétition dans huit ans, mais la candidature du pays à l'organisation des Jeux olympiques la même année a sérieusement compliqué la donne.

"Nous n'allons pas attendre de savoir si la Turquie accueille les Jeux olympiques", a prévenu Michel Platini.

"J'ÉTAIS TENDU"

L'UEFA avait initialement fixé à la mi-mai la date limite pour le dépôt des premières candidatures. Outre la Turquie, deux ou trois pays ont fait part de leur intérêt, mais l'organe dirigeant du football européen, déçu par la qualité de ces offres, n'a pas dévoilé leur identité.

On en sait en revanche davantage sur l'édition 2016, qui aura lieu en France entre 24 équipes, soit huit nations de plus qu'aujourd'hui.

"On a les moyens d'avoir 24 équipes. Je pense qu'on a 24 bonnes équipes en Europe", a-t-il dit, tout en écartant l'hypothèse d'un élargissement à 32.

"C'est trop", a-t-il affirmé.

L'Euro 2012 est la dernière édition à 16 équipes avant l'élargissement à 24 nations. Avant même la finale, prévue dimanche à Kiev entre l'Espagne et l'Italie, Michel Platini a estimé que l'organisation du tournoi était un succès.

"Je suis très fier des Polonais et des Ukrainiens qui ont mis la barre très haut, et je suis fier des supporters qui ont crée une atmosphère unique. Que le meilleur gagne", a-t-il dit.

Le pari d'organiser, pour la première fois, un tournoi majeur de football dans l'est de l'Europe n'était visiblement pas gagné d'avance, si l'on en croit Michel Platini.

"J'étais très tendu, très stressé, avant ce tournoi. Je suis arrivé très fatigué parce que j'avais beaucoup de pression sur les épaules."

"Aujourd'hui, je suis plus relâché, plus calme", a lancé le patron du football européen à la veille de la clôture de l'événement.

Mike Collett, Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant