Euro2012: l'UEFA félicite la Pologne et l'Ukraine

le
0

ZURICH (Reuters) - Si les préparatifs de l'Euro 2012 ont été mouvementés pour la Pologne et l'Ukraine, l'UEFA a tenu mardi à féliciter les deux pays organisateurs pour la qualité de leurs stades.

"Nous n'avions pas en Autriche ou en Suisse (en 2008) des stades qui puissent tenir la comparaison avec ceux de Gdansk ou Donetsk", a déclaré mardi Martin Kallen, directeur des opérations à l'UEFA et chargé de l'Euro 2012.

Il a précisé que le stade de Varsovie serait terminé le mois prochain alors que ceux de Gdansk, Wroclaw, et Poznan, en Pologne, sont déjà opérationnels tout comme le sont les enceintes de Kharkiv, Lviv et Donetsk, en Ukraine.

"(Le stade de) Lviv a été inauguré samedi dernier. C'était l'objet de notre principale préoccupation. Le mardi d'avant, je ne croyais pas qu'il serait prêt. Mais ça a été le cas", s'est félicité Martin Kallen.

Les préparatifs pour cette compétition ont longtemps inquiété les responsables du football européen, à tel point que l'UEFA avait menacé en 2010 d'exclure de l'organisation de l'Euro Kharkiv, Lviv et Donetsk, donnant à ces villes six mois pour avancer leurs travaux.

Mais Martin Kallen a admis que les infrastructures de transports n'étaient pas aussi bonnes qu'elles pourraient être.

Les organisateurs espèrent que le tirage au sort pour la phase de poules, le 2 décembre à Kiev, facilitera les mouvements des supporters des pays voisins. Un bon tirage serait de voir l'Allemagne dans une poule jouée en Pologne et la Russie dans un groupe disputé en Ukraine.

"C'est vrai que le tirage le 2 décembre à Kiev pourrait nous aider en termes de transports. Dans ce secteur, nous ne serons jamais au niveau de l'Autriche et de la Suisse", a dit Martin Kallen, qui a voulu rappeler que l'Euro 2012 laisserait un legs important aux deux pays.

"En Pologne, cela a permis de construire des autoroutes et la plupart des projets seront terminés pour la compétition. Cela va changer la Pologne." Les aéroports, dont certains n'avaient guère évolué depuis la période soviétique, ont été réaménagés.

Martin Kallen a avoué que l'UEFA voudrait éviter l'expérience de 2008 où les deux pays organisateurs n'avaient pas dépassé la phase de poules.

"C'est important que les deux équipes aillent le plus loin possible. En Suisse et en Autriche, il y avait une bonne ambiance mais pas aussi bonne qu'au Portugal (en 2004) où les joueurs portugais avaient atteint la finale."

Brian Homewood; Luc Folliet pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant