Euro: Vicente Del Bosque se moque des critiques

le
0
Euro: Vicente Del Bosque se moque des critiques
Euro: Vicente Del Bosque se moque des critiques

par Mike Collett

DONETSK, Ukraine (Reuters) - Le sélectionneur espagnol Vicente del Bosque a fait fi des critiques formulées à l'égard de sa formation depuis le début de l'Euro 2012, notamment en termes de spectacle produit sur la pelouse, préférant louer les qualités défensives de la Roja.

L'Espagne s'est qualifiée dans la douleur mercredi pour la finale du championnat d'Europe des nations en éliminant le Portugal aux tirs au but (0-0, 4-2).

"On peut encore discuter sur le fait de savoir si nous avons bien joué ou non mais personne ne peut contester que notre défense ait été excellente", a expliqué le technicien espagnol en conférence de presse.

Depuis le début du tournoi, l'Espagne n'a encaissé qu'un seul but, contre l'Italie en phase de groupes (1-1), et cette tendance à garder les cages inviolées n'est pas pour déplaire à l'entraîneur de la Roja.

"Nous ne sommes pas venus ici pour défendre et nous sommes tout sauf une équipe défensive mais je dois dire que nous nous débrouillons très bien comme ça ici", a-t-il estimé.

Au sujet du tir au but frappé façon "panenka" par son défenseur Sergio Ramos, comme l'Italien Andrea Pirlo en quart de finale contre l'Angleterre, Vicente del Bosque a dit avoir apprécié ce geste empreint de panache.

DEL BOSQUE N'A PAS DE PRÉFÉRENCE POUR LA FINALE

"Sergio nous a dit qu'il avait remarqué que le gardien portugais plongeait toujours sur un côté et il a choisi d'imiter le geste de Pirlo de l'autre jour (...) Il semblerait que cela soit à la mode et j'aime bien ça", a-t-il expliqué.

De son côté, le défenseur du Real Madrid a raconté en conférence de presse qu'il n'avait pas tremblé à l'heure de se présenter devant Rui Patricio.

"Aucun doute ne m'a traversé l'esprit. Je voulais en tirer un parce je me suis toujours senti prêt et je voulais le prouver", a-t-il dit.

Passé ces considérations sur la séance des tirs au but, Vicente del Bosque a tenu à rendre hommage à ses adversaires du soir.

"Je tiens à adresser mes félicitations aux Portugais car ils ont joué un très bon tournoi mais nous avons été plus chanceux. Nous avons vraiment été chanceux cette fois-ci", a-t-il reconnu.

Par rapport à la finale de dimanche, le sélectionneur espagnol n'a pas dit s'il préférait rencontrer l'Allemagne ou l'Italie.

"Ce sera un grand match et quel que soit notre adversaire, nous jouerons. Dans les deux cas, ce sera une rencontre très compliquée."

Olivier Guillemain pour le service français, édité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant