Euro: un regret et du réalisme chez Laurent Blanc

le
0
Euro: un regret et du réalisme chez Laurent Blanc
Euro: un regret et du réalisme chez Laurent Blanc

DONETSK (Reuters) - Laurent Blanc a exprimé son regret samedi d'avoir vu la France encaisser son premier but sur la première occasion espagnole, mais a reconnu également la supériorité des champions d'Europe, vainqueurs 2-0 des Bleus en quart de finale de l'Euro 2012.

"J'ai beaucoup de regrets d'avoir pris ce premier but. La deuxième mi-temps a été nettement meilleure dans la maîtrise technique et il y a eu des occasions. Le regret, c'est d'avoir pris un but sur leur première occasion", a dit le sélectionneur.

Il a défendu son choix d'une formation renforcée défensivement sur le flanc gauche. "On a constitué une équipe qui devait les bloquer sur le côté gauche, où ils avaient (Andres) Iniesta et (Jordi) Alba", a expliqué Laurent Blanc.

"Ce qui est rageant, c'est qu'on prend le but de ce côté. Si j'analyse la première mi-temps, c'est le seul centre qu'Alba ait fait", a-t-il ajouté.

Mais le sélectionneur a cependant reconnu la supériorité des champions d'Europe et du monde.

"Il faut être réaliste aussi. On n'est pas des rêveurs. Cette équipe d'Espagne est meilleure que nous."

Laurent Blanc a refusé de dire s'il souhaitait voir son contrat renouvelé après l'Euro. Il doit rencontrer à ce sujet le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, peu après son retour à Paris.

"Il faudra faire l'analyse de cet Euro dans les jours qui viennent. Je pense qu'il y a aura des satisfactions et aussi des déceptions. Et vous verrez ce qui se passera par la suite", a-t-il dit.

Le sélectionneur a estimé que la composition des demi-finales, où une place reste à attribuer dimanche entre l'Italie et l'Angleterre, correspondait à la hiérarchie actuelle du football européen.

"Les quatre meilleures nations du football européen seront en quarts. Il y a deux équipes qui montrent des signes de puissance, c'est l'Allemagne et l'Espagne, mais ce n'est pas très surprenant. L'Espagne sera très difficile à battre, mais l'Allemagne m'a fait aussi une très bonne impression", a-t-il conclu.

Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant