Euro: un demi-million de supporters allemands abasourdis

le
0
Euro: un demi-million de supporters allemands abasourdis
Euro: un demi-million de supporters allemands abasourdis

BERLIN (Reuters) - La défaite de l'Allemagne face à l'Italie, jeudi en demi-finale de l'Euro, a fait 500.000 déçus qui s'étaient réunis devant des écrans géants installés à la porte de Brandebourg à Berlin, dans l'espoir d'assister au triomphe de la Mannschaft.

Les deux buts de Mario Balotelli ont plongé la foule dans le silence et ont fait couler quelques larmes.

"C'est totalement déprimant", a déploré Michel Schorsch, un étudiant berlinois de 17 ans, affligé par ce revers qui a privé l'Allemagne d'une deuxième finale consécutive à l'Euro.

"Les Italiens ont tué le match. Ils nous ont encore battus. L'Allemagne était meilleure en première période mais l'Italie a eu deux occasions et a marqué deux fois. Quelle misère!", a poursuivi le jeune supporter.

De son côté, Ricco avait fait une heure de trajet pour se rendre dans la capitale allemande.

"Nous sommes venus ici pour savourer un grand match mais la seule chose qui va rester, c'est une immense gueule de bois", a déploré ce professeur de 34 ans.

"Je ne peux pas y croire", a lancé comme en écho Sonya Wedlich, qui avait pris la peine de se maquiller aux couleurs de l'Allemagne. "Ça me rend malade de perdre une nouvelle fois contre l'Italie. Tout allait si bien jusqu'à ce soir. Il faut que je m'en aille."

L'humeur badine du début de match a brusquement changé à la 20e minute de jeu, lorsque Mario Balotelli a ouvert le score de la tête, avant de s'assombrir totalement après le deuxième but à la 36e minute. Au point que plusieurs milliers de supporters ont déserté les lieux à la pause.

Seule la poignée d'Italiens présents était toujours à la fête au coup de sifflet final.

"Ça aurait été sympa de voir les Allemands gagner, mais je suis heureux que l'Italie les ait encore battus", s'est réjoui Nick Rudolf, un jeune professeur de gymnastique né d'un père allemand et d'une mère italienne. "C'est cool de supporter les deux équipes."

Erik Kirschbaum, Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant