Euro: sans faute allemand, Cristiano Ronaldo sauve le Portugal

le
0
Euro: sans faute allemand, Cristiano Ronaldo sauve le Portugal
Euro: sans faute allemand, Cristiano Ronaldo sauve le Portugal

KIEV (Reuters) - L'Allemagne s'est qualifiée dimanche pour les quarts de finale de l'Euro 2012 avec la satisfaction d'être la seule équipe à conclure la première phase du tournoi sur un sans faute: trois matches et trois victoires.

La Mannschaft termine en tête du Groupe B, le "groupe de la mort", devant le Portugal qui a retrouvé une âme de vainqueur grâce à son capitaine Cristiano Ronaldo auteur d'un doublé, scellant ainsi la victoire (2-1) des siens et le sort funeste des Néerlandais.

Quatre ans après la finale perdue contre l'Espagne, les Allemands préviennent leurs rivaux, s'ils en doutaient, que leurs ambitions sont plus que jamais aiguisées et qu'ils sont prêts à les réaliser.

A l'entame de ce troisième match de poule, les hommes de Joachim Löw avaient bien des cartes en mains mais ils avaient aussi bien des raisons de se méfier des Danois, toujours aussi imprévisibles.

Face à leur bête noire qu'ils n'avaient plus battue depuis 16 ans, les Allemands pouvaient s'attendre à quelques surprises.

Il fallut moins de vingt minutes pour que leur horizon s'éclaircisse sur un but de Lukas Podolski qui honorait sa 100e sélection de la meilleure des manières en reprenant une passe de Thomas Müller.

Le futur attaquant d'Arsenal, dont certains doutaient de l'efficacité dans ce tournoi, faisait taire les critiques et rappelait qu'à 27 ans, il demeure un joueur indispensable dans le dispositif offensif allemand.

Toujours aussi surprenants, les Danois réussissaient à égaliser sur une reprise de la tête de Michael Krohn-Dehli cinq minutes plus tard.

Mais cela ne suffisait pas à entamer la confiance des Allemands qui dominaient leur sujet et se montraient patients, certains de trouver l'ouverture comme ce fut le cas à la 80e par Lars Bender.

En quart de finale, l'Allemagne retrouvera vendredi à Gdansk la Grèce qui a déjoué tous les pronostics en sortant (1-0) la Russie, sans doute trop confiante en son talent, samedi soir.

FAILLITE ORANJE

Si l'Allemagne a été fidèle à son efficacité légendaire, les Pays-Bas ont eux été fidèles à leur réputation d'équipe capable du meilleur comme du pire.

Les Néerlandais, vice-champions du monde qui faisaient figure de candidats à la victoire finale, sont éliminés de manière indigne de leur rang.

Ils quittent le tournoi, la tête basse, humiliés, sur un bilan comptable qui se passe de tout commentaire: trois matches, trois défaites, deux buts inscrits et zéro point.

Cette faillite illustre un tournoi raté de bout en bout au cours duquel les Oranje se sont montrés incapables de jouer collectivement, notamment en défense, et ont fait preuve d'un manque flagrant d'imagination en attaque.

Ces carences ont pleinement profité au Portugal qui apparaissait surtout comme un outsider au début de la compétition et qui a trouvé son rythme au fil des matches après une courte défaite (1-0) lors de son entrée en lice face à l'Allemagne.

Cristiano Ronaldo, qui se verrait bien auréolé d'un Ballon d'Or à la fin de l'année, a signé un magnifique doublé dimanche (28e et 74e) pour ouvrir en grand les portes des quarts de finale à son pays.

L'attaquant du Real Madrid a été un casse-tête permanent pour les Néerlandais et le score de la rencontre aurait pu être bien plus humiliant, puisqu'à deux reprises il a touché les montants du but de Maarten Stekelenburg.

Débarrassé des doutes qui pouvaient l'habiter en arrivant, le Portugal possède une belle carte à jouer jeudi à Varsovie contre la République tchèque, sortie en tête du Groupe A grâce à son succès 1-0 sur la Pologne.

Après l'élimination de la Russie, celle des Pays-Bas sonne comme un nouvel avertissement pour toutes les grosses équipes encore en course, à commencer pour les Espagnols qui se frottent aux Croates lundi à Gdansk, mais aussi pour les Français qui devront se méfier de Suédois déjà hors jeu mardi à Kiev.

Pierre Sérisier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant