Euro: retrouvailles entre l'Angleterre et l'Italie

le
0
Euro: retrouvailles entre l'Angleterre et l'Italie
Euro: retrouvailles entre l'Angleterre et l'Italie

par Timothy Collings

CRACOVIE, Pologne (Reuters) - L'affiche entre l'Angleterre et l'Italie, dimanche à Kiev, aura des allures de retrouvailles entre cousins germains, tant les deux équipes présentent un air de famille avant de disputer le quart de finale le plus indécis de l'Euro.

Il est en effet difficile de tirer un quelconque enseignement de leurs dernières confrontations, puisque la Squadra Azzurra n'a plus croisé la route de l'Angleterre depuis une décennie.

Dans toute leur histoire, les deux équipes ne se sont rencontrées que deux fois lors d'un grand rendez-vous international. L'Italie s'est à chaque fois imposée sur ses terres, à l'Euro 1980 comme lors de la Coupe du monde 1990, mais les temps ont bien changé pour les deux pays.

L'étoile de ces deux hauts-lieux du football européen, dans l'ombre de l'hégémonie espagnole et allemande, a pâli ces dernières années. Les deux sélections ont toutefois regonflé leur confiance après une phase de poule réussie.

Pour son entrée en lice dans le tournoi, l'Italie a tenu tête à l'Espagne (1-1), championne d'Europe et championne du monde en titre, tandis que l'Angleterre est sortie en tête du groupe D, devant la France, avec sept points.

Ce n'est pas le seul de leurs points communs.

Les deux équipes, combinaisons de joueurs d'expérience et de jeunes loups, s'adossent à une défense solide et sont prêtes à lancer des contre-attaques foudroyantes au premier signe de relâchement de l'adversaire.

Et les deux équipes jouent dans un 4-4-2 plus ou moins amendable mis en place par deux entraîneurs pondérés et pragmatiques, à savoir Cesare Prandelli pour les Italiens et Roy Hodgson du côté anglais.

ROY HOGDSON, L'ANGLAIS ITALIEN

Il faut dire que les deux pays ont subi des influences réciproques. La cosmopolite Premier League a fait appel à un important contingent d'entraîneurs italiens, à commencer par Carlo Ancelotti et Roberto Di Matteo qui ont tous les deux pris place sur le banc de Chelsea.

Roberto Mancini a suivi le même courant, qui l'a mené à Manchester City où l'élégant stratège, toujours impeccablement costumé, a connu la réussite cette saison, couronnée par un titre de champion d'Angleterre.

Roy Hodgson a fait le même chemin, mais dans l'autre sens. Au cours de sa carrière itinérante, le sélectionneur anglais a fait, à la fin des années 1990, deux passages à l'Inter Milan en Italie, qui l'a affublé du sobriquet d'"Anglais italien".

"Nous devons faire attention face à cette équipe d'Angleterre qui joue de plus en plus comme l'Italie et se concentre sur la défense", a prévenu le défenseur Leonardo Bonucci, tout en estimant que son équipe était meilleure sur le papier.

Tandis que l'Angleterre puisait son inspiration en Méditerranée, l'Italie a tourné son regard vers le Nord de l'Europe, où elle a trouvé les vertus offensives qui manquaient à son jeu traditionnellement verrouillé.

En attaque, les deux équipes peuvent chacune miser sur un Mancunien. Mario Balotelli, le turbulent avant-centre de Manchester City, a fait taire les railleurs en inscrivant un superbe but contre l'Irlande en match de groupe.

Chez les Anglais, le principal argument offensif s'appelle Wayne Rooney. De retour de suspension, le joueur de Manchester United a lui aussi marqué lors du dernier match de poule, contre l'Ukraine.

Certes, l'Angleterre et l'Italie ont de nombreux gènes en commun. Mais cette proximité n'a pas dispensé les deux équipes de se renseigner sur le jeu de leur futur adversaire.

"Nous avons fait beaucoup de recherches, nous les avons vu jouer et nous savons à quoi nous attendre. L'Italie a une très bonne équipe et nous devrons être prêts pour assurer un bon résultat", a prévenu le milieu anglais Scott Parker.

La route sera encore longue pour le vainqueur, qui devra battre l'Allemagne en demi-finale, jeudi prochain.

Simon Carraud pour le service français, édité par Hélène Duvigneau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant