Euro: ni buts ni tacles, le casse-tête de l'Ukrainien Blokhine

le
0
Euro: ni buts ni tacles, le casse-tête de l'Ukrainien Blokhine
Euro: ni buts ni tacles, le casse-tête de l'Ukrainien Blokhine

par Timothy Heritage et Igor Nitsak

KIEV (Reuters) - L'Ukraine entame l'Euro dans deux jours et son sélectionneur Oleg Blokhine a de menus problèmes à régler. Il s'inquiète de devoir composer avec des attaquants qui ne marquent pas et des défenseurs qui ne savent pas tacler.

Rappelé il y a un peu plus d'un an au chevet d'une des deux sélections qui disputent l'Euro à domicile, Blokhine regrette surtout de ne pas avoir eu plus de temps pour préparer son équipe.

Elle entre en lice lundi contre la Suède avant d'affronter l'Angleterre et la France.

"Il a manqué quelques mois", a jugé samedi le technicien de 59 ans, dans un entretien au site officiel de l'Euro.

Blokhine a souligné que des attaquants d'autres nations avaient brillé un peu partout en Europe cette saison alors que le meilleur buteur du championnat d'Ukraine, Evhen Selezniov, n'a marqué que 14 fois.

"Excusez-moi, mais c'est vraiment peu pour notre championnat", a dit celui qui a mené sa sélection en quart de finale de la Coupe du monde 2006.

"Si un attaquant n'arrive pas à se créer des occasions où il n'a plus qu'à mettre le ballon au fond, alors pour moi, ce n'est pas un attaquant", a poursuivi l'ancien footballeur européen de l'année, aujourd'hui âgé de 59 ans.

"Dans notre cas, il est même difficile de trouver un attaquant qui joue régulièrement en club", a-t-il ajouté après avoir dressé la liste des attaquants étrangers qui évoluent dans les riches clubs ukrainiens.

EXEMPLE GREC

Si elle ne marque pas, l'Ukraine ne peut pas davantage se reposer sur sa défense, qui inquiète Blokhine depuis son retour au poste de sélectionneur, en avril 2011.

"Nous avons des problèmes avec les défenseurs centraux et les latéraux. Pour ainsi dire, ils ne taclent même pas correctement."

Malgré ces défauts qui paraîtraient insurmontables à quelque sélectionneur que ce soit, Blokhine n'exclut pas de créer une surprise, d'autant que l'Ukraine s'accommode bien de ne pas être parmi les favoris du tournoi.

"Je pense que le fait de ne pas être vus comme des favoris est bon. Il y aura moins de pression sur l'équipe", a-t-il dit.

"Notre première mission sera de nous qualifier pour les quarts. Ensuite nous verrons. La Grèce a donné l'exemple à l'Euro au Portugal (en 2004): l'équipe nationale qui n'était pas parmi les plus fortes a gagné."

Pour le milieu offensif Andreï Iarmolenko, laissé au repos lors du dernier match de préparation, perdu 2-0 contre la Turquie, les débuts seront déterminants.

"Le match contre la Suède aura un gros impact psychologique. Une victoire nous faciliterait la tâche pour les matches suivants."

Une des clés du match sera de contenir l'attaquant vedette des Scandinaves, Zlatan Ibrahimovic. Il incombera aux deux défenseurs centraux Evhen Khacheridi et Taras Mikhalik d'y parvenir.

"Oui, il adore jouer des coudes mais peu importe. Le plus important sera de ne pas le laisser prendre le dessus physiquement", a dit Mikhalik.

Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant