Euro: Les tifosi italiens humiliés par la défaite

le
0
Euro: Les tifosi italiens humiliés par la défaite
Euro: Les tifosi italiens humiliés par la défaite

par Cristiano Corvino et Naomi O'Leary

ROME (Reuters) - Les dizaines de milliers de supporters italiens qui s'étaient réunis dimanche sur l'emplacement de l'ancien Circus Maximus, dans le centre de Rome, pour assister à la finale de l'Euro 2012, ont vite déserté les lieux devant la déroute infligée à leur équipe par l'Espagne (4-0).

"C'est un désastre, le rêve est fini", a lâché Claudio Marangoni, un "tifoso" de 28 ans qui avait pris la peine de se maquiller les joues aux couleurs du drapeau italien.

"Personne ne s'attendait à arriver en finale, mais perdre comme cela, c'est humiliant", a-t-il déploré.

La brillante victoire dans le dernier carré, jeudi contre l'Allemagne, grâce à un doublé du fantasque Mario Balotelli (2-1), avait regonflé à bloc les Italiens, qui pouvaient espérer une nouvelle surprise de la part de leur Squadra.

Mais, dès le coup d'envoi, la morosité et la résignation ont vite pris le pas sur l'optimisme, après l'ouverture du score de David Silva à la 14e minute de jeu.

"Nous n'avons tout simplement pas joué, il n'y a pas eu de match", a regretté Gianluca Malgli, dont le dépit faisait écho au sentiment de nombreux supporters présents, agacés par l'incapacité des Azzurri à entrer dans la rencontre.

Le contraste était saisissant avec les scènes de liesse de jeudi, lorsque de nombreux Romains avaient sillonné les rues de la ville, juchés sur leurs scooters en brandissant le drapeau tricolore dans un concert de klaxons.

"Ça n'aurait tout simplement pas dû se passer comme cela. J'ai espéré et encore espéré, et j'ai brandi mon drapeau, mais tout ça n'a servi à rien", s'est lamenté Federico Izzo, au moment où il quittait les lieux.

A 1.700 kilomètres de la capitale italienne, un autre supporter italien, le président du Conseil Mario Monti qui avait fait le voyage à Kiev, tirait une leçon plus encourageante de la défaite.

"Ils sont un peu abattus", a-t-il dit au sujet des joueurs qu'il venait de quitter.

"Mais c'est le genre de choses qui arrivent dans la vie d'un homme et dans la vie d'une grande équipe, et les Italiens ont la capacité à surmonter les moments difficiles."

"Et c'est une immense performance sportive et humaine d'être la deuxième équipe d'Europe", a déclaré Mario Monti à la chaîne de télévision SkyTG24.

Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant