Euro: les Pays-Bas sur des charbons ardents

le
0

par Simon Evans

KHARKOV, Ukraine (Reuters) - Les rencontres entre les Pays-Bas et l'Allemagne sont toujours alléchantes mais la défaite initiale des Néerlandais face au Danemark dans le groupe B ajoute encore du piment à celle de mercredi.

Un succès face aux Danois aurait permis aux Pays-Bas d'aborder ce choc - le huitième dans une grande compétition - plus sereinement.

Désormais, la victoire est obligatoire pour entretenir les espoirs de sacre d'autant que l'Allemagne, autre favorite du tournoi, a gagné contre le Portugal.

"Cela va être une bataille mais nous devons montrer que nous pouvons être champions", résume le défenseur John Heitinga.

"Il faut gagner désormais, il n'y a aucune excuse, et nous en sommes conscients. Nous savons qu'il faut gagner contre les Allemands."

Contre le Danemark, le sélectionneur Bert van Marwijk avait choisi de se passer au coup d'envoi de l'avant-centre Klaas-Jan Huntelaar, meilleur scoreur des qualifications avec 12 buts en huit matches.

Le prolifique attaquant était entré à 19 minutes de la fin du match sans renverser la rencontre, mais il pourrait être titularisé mercredi à la place de l'ailier Ibrahim Affelay et renvoyer Robin van Persie sur le flanc gauche.

LÖW FOCALISÉ SUR SON ÉQUIPE

Quels que soient les choix de Van Marwijk, les Pays-Bas ne pourront en tout état de cause pas se montrer aussi maladroits que samedi. Van Persie et Arjen Robben, notamment, n'ont pas su convertir les nombreuses occasions de leur équipe.

En défense, l'habituel titulaire Joris Mathijsen a repris l'entraînement et pourrait donc faire son retour à la place de Ron Vlaar, qui l'a suppléé contre les Danois.

Victorieuse des Portugais 1-0, l'Allemagne n'a pas fait bien meilleure impression et devra faire un match plus solide face aux Pays-Bas.

"On a passé la première étape mais ce sera un tout autre match contre les Pays-Bas", reconnaît le sélectionneur Joachim Löw.

"On a fait des matches comme celui contre le Portugal à la Coupe du monde 2010. On a perdu contre la Serbie", a-t-il rappelé en évoquant le deuxième match de groupe en Afrique du Sud, qui avait suivi un succès inaugural face à l'Australie.

Löw n'exclut pas de procéder à quelques changements pour ce match mais il s'est refusé à dévoiler son jeu. Tout juste a-t-il dit qu'il ne se laisserait pas influencer par l'adversaire.

"Je ne me concentrerai pas sur les Néerlandais. C'est à nous de mettre en oeuvre notre plan de jeu et de montrer nos qualités."

Contre le Portugal, Löw avait fait confiance à Mario Gomez en pointe et Mats Hummels en charnière centrale, plutôt qu'aux plus expérimentés Miroslav Klose et Per Mertesacker.

Bien lui a pris puisque Gomez a inscrit le seul but de la partie et que le défenseur du Borussia Dortmund a fait forte impression.

Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant