Euro: les Pays-Bas et Ronaldo en faillite

le
0

KHARKOV, Ukraine (Reuters) - Battus par l'Allemagne dans le choc au sommet du groupe B, les Pays-Bas sont tout près de l'élimination dès le premier tour de l'Euro où Cristiano Ronaldo a confirmé, mercredi, qu'il n'était décidément pas en verve dans les rendez-vous internationaux.

Quatre jours après avoir buté sur le Danemark, équipe présumée la plus faible de leur groupe, les Néerlandais, finalistes de la dernière Coupe du monde, ont encore échoué (1-2) cette fois face à un rival d'un tout autre calibre, mais auquel ils ont facilité la tâche en ne parvenant pas à parfaire leur expression collective.

Il y a dans cette équipe des Pays-Bas nantie de certitudes quelque chose de l'équipe de France de 2002, éliminée sans gloire de la Coupe du monde en Corée du Sud et au Japon.

Les Bleus s'étaient présentés en équipe à battre et emmenée par les meilleurs buteurs de trois grands championnats européens -Angleterre, Italie et France.

Les Pays-Bas ont survolé les qualifications et comptent dans leurs rangs les meilleurs buteurs de Premier League (Robin Van Persie) et de Bundesliga (Klaas-Jan Huntelaar).

Mais comme la France de 2002, ils ne font pas assez mal aux adversaires; et comme elle, ils pâtissent d'une défense dont la lourdeur a été parfaitement exploitée par Mario Gomez, auteur d'un doublé mercredi.

Les Néerlandais n'ont plus leur destin en mains dans cet Euro puisqu'ils sont désormais bons derniers de leur groupe après la victoire du Portugal sur le Danemark (3-2).

Décidés à montrer autre chose que face à l'Allemagne (0-1), les Portugais ont vite pris l'avantage. Mais ils se sont fait peur, dilapidant une avance de deux buts avant d'être sauvés en fin de match par un but du remplaçant Silvestre Varela.

RONALDO ÉCHOUE ENCORE

L'affaire aurait pu, aurait dû être pliée plus vite, car le Danemark, sans démériter, a laissé suffisamment d'espaces aux Portugais pour que ces derniers signent un succès facile. Las, déjà médiocre face aux Allemands, Cristiano Ronaldo a encore raté une sortie internationale.

Toute l'année, il fait le bonheur du Real Madrid et empile les buts. A longueur de mois, il livre un duel acharné à Lionel Messi pour le titre de meilleur joueur du monde.

Mais il n'a encore jamais été décisif sous le maillot national dans une grande compétition et mercredi, il s'est à nouveau signalé en ratant deux face à face avec le gardien danois qui auraient pu coûter cher à son équipe.

"Même les meilleurs font des erreurs et nous sommes là pour le soutenir", a dit son coéquipier Pepe après la rencontre.

A l'issue de ce deuxième soir du groupe B, l'Allemagne est bien placée pour prolonger son séjour en Ukraine avec six points, contre trois au Portugal et au Danemark et aucun aux Pays-Bas.

Si les Allemands poursuivent leur parcours, nul doute que Berlin continuera son boycott de la compétition pour protester contre la politique du président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

Avant que la NationalMannschaft ne foule la pelouse du stade du Metalist Kharkov, le ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle a lancé un appel aux supporters afin qu'ils aient une pensée pour l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko.

Le sort de l'opposante emprisonnée par le régime, victime de violences pendant sa détention et aujourd'hui soignée dans un hôpital de Kharkov, a conduit les responsables de plusieurs pays occidentaux à boycotter la compétition.

"J'espère que dans cet enthousiasme (...), le sort de Ioulia Timochenko et des autres militants d'opposition emprisonnés ne sera pas oublié", a dit Westerwelle mercredi.

Les critiques ne sont pas l'apanage des Occidentaux et la Pologne n'est pas épargnée.

Au lendemain des échauffourées entre supporters russes et polonais à Varsovie, le président russe Vladimir Poutine a mis en garde le Premier ministre polonais Donald Tusk, lui disant que son pays était responsable de la sécurité des visiteurs.

Sur fond de tensions diplomatiques entre les deux pays, une faillite dans ce domaine est interdite.

Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant