Euro: les ombres de Villa et Puyol planent sur l'Espagne

le
0
Euro: les ombres de Villa et Puyol planent sur l'Espagne
Euro: les ombres de Villa et Puyol planent sur l'Espagne

par Iain Rogers

GNIEWINO, Pologne (Reuters) - Peu de joueurs ont eu un rôle aussi important que David Villa et Carles Puyol dans la conquête des titres européen et mondial, aussi l'Espagne mesure le poids de l'absence à l'Euro des deux hommes, blessés.

Elle ne serait assurément pas championne d'Europe sans les quatre buts marqués par David Villa il y a quatre ans, ni championne du monde sans les cinq qu'il avait ajouté à son total en sélection.

Quant à Carles Puyol, il a toujours été le capitaine de sa défense, un gage d'expérience au plus haut niveau en même temps qu'un infatigable chef de meute.

Aujourd'hui, le sélectionneur Vicente Del Bosque a le choix en attaque entre Fernando Torres, Alvaro Negredo et Fernando Llorente, trois hommes au profil éloigné de celui de Villa, agile, rapide et dévoreur d'espaces.

En défense, Gerard Piqué et Sergio Ramos forment une paire de qualité mais aucun des deux n'a l'influence de Puyol, le Catalan reconnaissable entre tous avec sa crinière bouclée, dont le coup de tête victorieux contre l'Allemagne avait propulsé l'Espagne en finale du Mondial 2010.

"C'est une absence douloureuse pour nous tous", a reconnu l'arrière latéral Alvaro Arbeloa en conférence de presse après le premier entraînement de la "Roja" à son camp de base de Gniewino, en Pologne.

L'IRLANDE, PAS FACILE

"C'est un joueur qui est toujours présent, il est très fort physiquement, rapide, et ne donne pas seulement confiance à la défense mais aussi aux attaquants", a ajouté le joueur du Real Madrid.

"Il a aussi une grande expérience et son caractère, tant sur le terrain qu'en dehors, fait qu'il va nous manquer. Mais d'autres sont là à sa place et nous allons essayer de faire en sorte qu'il manque le moins possible."

Son coéquipier Javi Martinez, un milieu défensif capable de jouer défenseur central, a lui aussi rendu hommage aux deux grands absents, tout en assurant que leurs remplaçants seraient à la hauteur de l'événement.

"Nous avons d'autres joueurs qui sont là et vont faire le boulot aussi bien, voire mieux, et je suis certain qu'avec eux, on ne remarquera pas l'absence (de Puyol et Villa)", a-t-il dit.

L'entraînement de mercredi a été rassurant puisque Cesc Fabregas, sur lequel un doute persistait, y a participé normalement, de même que l'ailier Jesus Navas, touché à une main mardi.

L'Espagne entre dans le tournoi dimanche contre l'Italie et affrontera ensuite l'Irlande et la Croatie dans le groupe C.

Alvaro Arbeloa a jugé que les Espagnols feraient fausse route en pensant que le premier tour sera facile.

"Pour moi la Croatie et l'Irlande sont deux bonnes équipes avec de bons joueurs. Je connais très bien l'Irlande, physiquement ils sont vraiment très forts et ils se battent toujours", a-t-il dit.

"Pour l'Italie comme pour nous, ce ne sera pas facile."

Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant