Euro: Laurent Blanc veut éviter de tomber dans le piège anglais

le
0
Euro: Laurent Blanc veut éviter de tomber dans le piège anglais
Euro: Laurent Blanc veut éviter de tomber dans le piège anglais

par Pascal Liétout

DONETSK (Reuters) - Laurent Blanc a mis en garde dimanche son équipe de France contre le danger de tomber dans le piège tactique anglais, lundi lors du match d'ouverture du groupe D du Championnat d'Europe des nations.

"Nous avons regardé les deux derniers matches de l'Angleterre. C'est une équipe qui défend très bas. Il faudra éviter de se faire aspirer", a déclaré le sélectionneur français dans une conférence de presse.

"Dès qu'ils auront une possibilité de contre, ils l'utiliseront, notamment avec un bon passeur comme Steven Gerrard", a-t-il ajouté.

"Demain, il y aura deux philosophies de jeu face-à-face. Chaque équipe va jouer son jeu, nous allons jouer notre jeu. J'espère que c'est l'équipe la plus 'joueuse' qui gagnera, mais ce n'est pas toujours le cas", a dit encore le sélectionneur.

Tout en refusant de livrer sa composition d'équipe, Laurent Blanc a dit avoir déjà fait son choix et n'a laissé guère de doute sur le onze qui foulera au coup d'envoi la pelouse de la Donbass Arena à Donetsk.

Il devrait être similaire à celui aligné lors du dernier match de prépartation contre l'Estonie (4-0) mardi au Mans.

Le milieu de terrain défensif Yann M'Vila, guéri d'une entorse à la cheville droite, a participé à l'ultime séance d'entraînement, dimanche, et pourrait figurer parmi les remplaçants, a laissé entendre le sélectionneur.

Prié par les journalistes anglais de dire si la France figurait parmi les favoris de la compétition, Laurent Blanc a rappelé que la France ne faisait plus partie du gotha européen.

"Nous favoris? Je ne suis pas d'accord avec ça. On était, rappelez-vous, dans le 4e chapeau au tirage au sort", a-t-il souligné tout en concédant que le groupe D, qui comprend aussi la Suède et l'Ukraine, était "aujourd'hui ouvert".

"Il est normal que la France n'ait pas les mêmes ambitions que l'Espagne ou l'Allemagne", a dit encore le sélectionneur.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant