Euro: Laurent Blanc pense d'abord à la qualification

le
1
Euro: Laurent Blanc pense d'abord à la qualification
Euro: Laurent Blanc pense d'abord à la qualification

par Pascal Liétout

KIEV (Reuters) - Laurent Blanc s'est efforcé mardi de relativiser la défaite (2-0) de la France face à la Suède, la première des Bleus en 24 rencontres, et a estimé que l'essentiel avait été atteint, c'est-à-dire la qualification pour les quarts de finale de l'Euro 2012.

"Le principal, c'est quand même qu'on est qualifié. Demain, ce sont les Suédois qui rentrent à la maison", a déclaré le sélectionneur, dont le renouvellement du mandat était lié à la présence des Bleus parmi le groupe des huit dernières équipes de l'Euro.

L'objectif qu'il s'était lui aussi fixé ayant été atteint, Laurent Blanc a pointé toutefois du doigt toutes les défaillances de ses joueurs face à la Suède.

"On a été trop faible dans l'impact physique. La Suède était physiquement mieux préparée que nous et elle avait dans ses rangs un joueur qui a fait la différence", a ajouté Laurent Blanc en faisant référence à Zlatan Ibrahimovic, auteur du premier but suédois d'une volée somptueuse.

"Il y avait une équipe qui voulait vraiment remporter le match. Si la Suède avait réalisé des matches comme celui-là, elle se serait qualifiée", a-t-il estimé en dressant un bilan globalement négatif de la prestation française.

"Ce soir, tout le monde a été en-dessous (de son niveau)", a dit le sélectionneur sans vouloir se livrer à une analyse individuelle de ses hommes.

BLANC IRRITÉ PAR LE CARTON DE MEXÈS

Il a cependant laissé percer son irritation en évoquant le carton jaune reçu par Philippe Mexès, qui privera le défenseur du Milan AC du quart de finale.

"C'est toujours rageant de prendre un carton évitable, surtout quand l'attaquant est à 65-70 mètres de notre but. Ca prouve que l'on était pas serein", a-t-il dit.

Laurent Blanc a reconnu que la tâche serait délicate face à l'Espagne, championne du monde et d'Europe. "Il faut être réaliste, nous allons rencontrer une des meilleures équipes au monde. Il faudra faire un exploit pour poursuivre notre route dans cet Euro", a-t-il conclu.

Pour Samir Nasri, La défaite française est nette et ne souffre aucune discussion. "Ils nous ont marché dessus. Il ne faut pas chercher d'excuses, ni la chaleur ni la fatigue", a dit l'attaquant de Manchester City.

"Le seul truc, peut-être, c'est qu'ils ont joué sans pression", a-t-il ajouté en évoquant l'état d'esprit libéré des Suédois, déjà éliminés avant la rencontre.

Le Lillois Mathieu Debuchy a insisté de son côté sur l'échec des Bleus dans le combat. "Physiquement, on savait que cela allait être compliqué. Ce sont des grands costauds et on n'a pas réussi à répondre dans ce domaine-là";

"C'est vrai qu'on est passé à coté du match", a-t-il. reconnu.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • price77 le mercredi 20 juin 2012 à 08:55

    quand on voit l'attitude des joueurs français sur le terrain, le resultat est logique et n'ont aucune excuse. face à l'espagne aucune chance